•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Higgs annule des allègements fiscaux

Ernie Steeves donne une conférence de presse

Le ministre des Finances, Ernie Steeves, a annoncé mercredi la décision de son gouvernement d’annuler des allègements fiscaux prévus dans son budget présenté en mars 2020.

Photo : CBC/Mike Heenan

Radio-Canada

Plongé dans un déficit budgétaire à cause de la crise de la COVID-19, le gouvernement du Nouveau-Brunswick annule des allègements d’impôts fonciers évalués à 20 millions de dollars dans son récent budget.

Tout le monde peut reconnaître que la situation fiscale a changé depuis le 10 mars, jour de dépôt du budget, a expliqué le ministre des Finances, Ernie Steeves, mercredi, à l’Assemblée législative, en annonçant la décision de son gouvernement.

Les mesures annulées comprennent l’allègement des impôts fonciers applicables aux biens résidentiels non occupés par les propriétaires, tels que les appartements ou encore les immeubles commerciaux. Le budget proposait un allègement de 140,40 $ par année par tranche de 100 000 $ de l’évaluation foncière de ces propriétés.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Par exemple, dans le cas du complexe Eagle View Estates, à Moncton, qui compte 64 appartements, la réduction d’impôts fonciers prévue était de 9253 $ à compter de janvier 2021. C’est l’équivalent d’environ 12 $ par mois par appartement.

Un autre allègement d’impôts fonciers prévu pour les propriétés commerciales et industrielles et qui représentait 82,50 $ par année par tranche de 100 000 $ de l’évaluation foncière est aussi annulé.

Cette dernière mesure aurait entraîné d’importantes économies dans le cadre de grandes propriétés. Il était question d’une baisse de 142 000 $ dans le cas du centre commercial CF Champlain, à Dieppe, et de 84 715 $ dans le cas de la raffinerie Irving, à Saint-Jean.

Le gouvernement de Blaine Higgs prévoyait d’accorder les mêmes allègements fiscaux en 2022, 2023 et 2024. Il était question d’économies totales de 96 millions de dollars pour les propriétaires concernés durant ces quatre années.

Le premier ministre Higgs explique que la province ne peut plus encaisser une telle baisse de revenus, mais il dit espérer être en mesure de rétablir ces allègements fiscaux lorsque l’état des finances publiques le permettra.

Il croit toujours que des réductions d’impôts stimulent l’économie et encouragent les investissements.

Satisfaction chez les verts, colère chez les alliancistes

Le chef du Parti vert, David Coon, approuve la décision du gouvernement minoritaire. Le ministre des Finances a pris une sage décision, dit-il.

Par contre, le chef de l’Alliance des gens, Kris Austin, dénonce ce revirement. Il dit qu’on ne peut s’attendre à une relance de l’économie avec les taux d’imposition actuels des entreprises.

Le ministre des Finances avait annoncé, la semaine dernière, que la province se dirigeait vers un déficit budgétaire de 299,2 millions de dollars cette année alors que son gouvernement prévoyait dans son récent budget un surplus de 92,4  millions de dollars.

Avec les renseignements de Robert Jones, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !