•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : ce qu'il faut savoir aujourd'hui en Abitibi-Témiscamingue

Une personne s'apprête à désinfecter une chambre à l'Hôpital général juif de Montréal.

Une personne s'apprête à désinfecter une chambre

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

En Abitibi-Témiscamingue, 150 personnes atteintes de la COVID-19, sont rétablies.

Selon les données fournies par le Centre de santé et services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, la région compte 165 cas confirmés. C’est le même nombre qu’en début de semaine.

Afin de recruter du personnel dans les CHSLD à l’automne, le premier ministre François Legault a annoncé la mise en place d’une formation payée entre la mi-juin et la mi-septembre.

Une formation de 4 heures pour soutenir le personnel de la santé

Quelque 280 personnes ont reçu une formation en ligne pour devenir aides de services en santé depuis le 15 avril. La demande de préposés aux bénéficiaires se fait sentir depuis le début de la crise sanitaire. Les membres du personnel du secteur de la santé du Centre de formation professionnelle Harricana à Amos ont développé la formation sur le web.

Accès aux terrains de camping

Les campings pourront rouvrir leurs portes dès le 1er juin. Les campeurs ne devront pas se réunir avec plus de 10 personnes et celles-ci devront provenir d’au maximum trois unités familiales. Les directions de plusieurs campings dans la région ont bien accueilli la nouvelle.

D’autres sites touristiques fermés cet été

Les curieux ne pourront visiter le remorqueur de bois T.E. Draper à Angliers pendant la saison estivale. Les responsables soutiennent qu’il aurait été très difficile de respecter les mesures de distanciation physique. Le Chantier Gédéon demeure également fermé.

Le T.E Draper est l'un des attraits du Témiscamingue.

Le T.E Draper est l'un des attraits du Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Respecter la distanciation physique à moto

Rouler à deux mètres de distance, c’est possible à moto. Des femmes motocyclistes forment un nouveau groupe dans la région, The Litas. Les membres peuvent profiter de balades ensemble en attendant d’avoir accès aux haltes routières et planifier des randonnées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Coronavirus