•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa renonce aux frais de terrasse des restaurants pour 2020

Un homme se déplace devant le restaurant.

Le conseil municipal d'Ottawa annule les frais de terrasse pour aider la relance des restaurants.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Le conseil municipal d'Ottawa a approuvé d’annuler les frais de terrasse pour les restaurants en 2020. L’objectif de cette motion est de permettre aux restaurants d’ouvrir leurs terrasses et même de les agrandir pour permettre la distanciation physique des clients.

Nous pensons que c'est un moyen considérable pour nous, avec nos ressources limitées, d'aider l'industrie de la restauration, a déclaré le maire Jim Watson, alors que le conseil municipal approuvait sa motion à l'unanimité mercredi.

Je pense que nous allons perdre certains de nos restaurants, certains qui sont en activité depuis longtemps, parce qu'ils ont cessé leurs activités et perdent des revenus depuis 10 semaines maintenant, ajoute le maire Watson.

Le maire Watson lors d'une entrevue via Skype.

Le maire Jim Watson croit que cette proposition aidera les restaurateurs.

Photo : Radio-Canada

La Ville facture généralement 14 $ le mètre carré d'avril à octobre. D'autres Villes, comme Edmonton, Windsor et Kingston, en Ontario, ont déjà décidé de renoncer à ces frais.

Des terrasses dans la rue?

La semaine dernière à Queen's Park, la députée progressiste-conservatrice Gila Martow a également proposé de trouver des moyens pour permettre aux restaurants d'utiliser les stationnements et les rues pour agrandir leurs terrasses.

Le Conseil municipal d'Ottawa a donc demandé à son personnel de présenter un plan au prochain comité des transports du 3 juin avec des options pour agrandir les patios sur les propriétés privées et publiques.

Certaines de ces options pourraient impliquer des espaces de stationnement qui ne sont pas utilisés, ou des espaces adjacents aux restaurants

Steve Willis, directeur général du département de la planification de la ville

L'industrie de la restauration salue la décision

Des nouvelles que l'industrie de la restauration attend maintenant.

Étant donné que nous allons devoir espacer des tables, nous allons perdre des sièges, a déclaré Sarah Chown, présidente du chapitre d'Ottawa de l’Association des Restaurants, Hotels et Motels de l'Ontario. Elle se dit heureuse de la décision de la Ville.

Fonctionnant à une capacité réduite [lorsque] les marges sont si minces au départ, [il va] être très difficile de joindre les deux bouts, a-t-elle déclaré.

Photos de la femme lors d'une entrevue devant une terrasse de restaurant.

Sarah Chown dit qu'elle est très heureuse de la décision du conseil municipal sur les frais de terrasse.

Photo : Radio-Canada

Donc, tout espace supplémentaire que nous pouvons obtenir est quelque chose que nous recherchons définitivement, conclut-elle.

Claude Bonnet, propriétaire du Moulin de Provence dans le Marché By voit aussi d'un bon œil la proposition de la Ville.La mesure où on nous donne accès au trottoir, on a juste à délimiter la zone et que toute le monde s’installe le mieux possible, explique-t-il.

Cependant, il craint que ce soit plus compliqué que ça en a l'air.

J’imagine que chaque rue a des obligations pour la circulation du trafic, la sécurité des trottoirs, ajoute M. Bonnet. Des choses importantes à respecter pour le client et pas juste la protection au niveau du virus, mais au niveau de la sécurité du trafic c'est important, la circulation des voitures, des vélos, les passants. Il faut prendre ça en considération.

L'homme devant son restaurant.

Claude Bonnet, le propriétaire du Moulin de Provence dans le Marché By.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Les nouvelles applications de terrasses à moins de 90 mètres des propriétés résidentielles seraient également que 340 $ au lieu de 567 $ cette année, et la Ville travaille à accélérer le processus de consultation publique en dedans de 10 jours.

L'industrie est déjà durement touchée

Mercredi, la Ville d'Ottawa a également publié des statistiques frappantes sur la gravité des répercussions financières des restaurants locaux et d'autres secteurs en lien avec pandémie de la COVID-19.

Les restaurants, les hôtels et les lieux de divertissement, qui sont parmi les secteurs les plus touchés, ont perdu 25 522 emplois à la mi-avril, a déclaré Steve Willis.

Les statistiques compilées pour la Ville par la firme de consultants EY Canada montrent également que le secteur du commerce de détail a perdu 27 000 emplois.

Le ralentissement va nuire aux plus petits salariés et ceux qui ont un emploi précaire, a déclaré M. Willis, ajoutant qu'il y a eu uneforte augmentation du chômage chez les femmes et les jeunes pendant la pandémie.

La Ville prévoit maintenant une deuxième campagne promotionnelle « acheter local », tout en développant des moyens de rendre disponible les permis plus rapidement pour les secteurs les plus touchés.

Avec les informations de Kate Porter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale