•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie met à nu l’écart entre urbain et rural pour l'accès à Internet

Une route qui descend vers un village au coeur d'une vallée verdoyante.

Saint-Lazare au Manitoba souffre d'un manque de connectivité.

Photo : Radio-Canada

Il y a un écart important entre les milieux urbain et rural manitobains quant à l'accès à la connectivité Internet, selon le résultat d'une consultation du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM) sur l’accès à Internet pendant la pandémie de COVID-19.

La crise a révélé des zones géographiques mal desservies et privées d’infrastructures numériques efficaces, soutien Erwan Bouchaud, le directeur du développement économique communautaire au CDEM.

Elle a mis en évidence les écarts de vitesse entre l’urbain, le périurbain, le rural et notamment les zones plus éloignées et plus isolées ou le phénomène atteint son paroxysme, poursuit-il.

Il est surprenant de constater qu’il est plus facile de s’entretenir avec une personne à Paris qu’avec une collègue à Marchand.

Erwan Bouchaud, directeur du développement économique communautaire, CDEM

Pour se renseigner davantage sur les défis de ses clients, le CDEM a consulté 32 entreprises dans 14 des 15 municipalités bilingues qu’il dessert. Ces entreprises sont entre autres, des restaurants, des fermes, des garages des garderies ou encore des terrains de camping.

La quasi-totalité des entreprises souligne que la connectivité leur permet d’assurer la continuité de leurs services au moins partiellement en ce temps de pandémie.

À La Broquerie, un répondant écrit : l'Internet et le réseau cellulaire assurent un travail à distance, mais le manque d'accès à l'Internet haute vitesse à coût modéré fait en sorte que le service offert est inadéquat. Il est difficile d’avoir accès à une bonne connexion, aux nouvelles applications de réseautage/rencontres en ligne, ainsi qu'à l'accès aux réseaux à base de Cloud.

À Saint-Lazarre, qui est située dans un secteur particulièrement mal desservi, un entrepreneur écrit : [nous avons] besoin d'avoir une meilleure connexion/service pour téléphone cellulaire.

Les entrepreneurs des régions mal desservies s’en plaignent, mais on note une forme d’adaptation à la situation qui est plus ou moins forte selon les personnes interrogées, constate Erwan Bouchaud.

Il note que de nombreuses municipalités et Corporations de développement communautaire ont déjà exprimé leur souhait d’améliorer la connectivité sur leur territoire.

Lors de notre tournée début 2019 qui avait donné lieu à un mémoire politique du Groupe AMBM, la connectivité se retrouvait souvent dans le top 3 des priorités des municipalités bilingues. L’attente de financement de projets qui iront dans ce sens et qui ont été annoncés par le gouvernement fédéral et provincial est palpable, poursuit-il.

Il souligne que toute mesure à cet effet devrait favoriser les zones les plus nécessiteuses et non le retour sur investissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Entrepreneuriat