•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Campus Saint-Jean se fait une place dans les débats à l’Assemblée albertaine

« Est-ce que le premier ministre de l’Alberta va soutenir la communauté francophone et inverser les réductions [de budget] avant qu’il ne soit trop tard? », a lancé la députée Marie Renaud.

Le Point, 6 septembre 1995

Questionné par une députée de l'opposition, le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a dit soutenir la francophonie, mais a refusé de s’engager à un quelconque appui financier pour le Campus Saint-Jean.

C’est vrai que nous faisons des économies dans toutes les institutions postsecondaires, y compris le Campus Saint-Jean. Ce n’est pas cibler la communauté francophone, mais simplement trouver des efficacités, a déclaré en français Jason Kenney, pendant la période de questions.

C’était la première fois qu’il s’exprimait publiquement sur le sujet. Le Campus Saint-Jean, soit la faculté francophone de l’Université de l’Alberta, a fait les manchettes dans les dernières semaines en raison de ses difficultés financières. Le doyen craint de devoir supprimer jusqu’à 80 cours à l’automne par manque de fonds. Le Campus souffre d’un sous-financement chronique exacerbé depuis l'an dernier par les compressions imposées par la province, selon lui.

Dans le cadre de la campagne Sauvons Saint-Jean de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), des centaines de personnes ont envoyé des lettres aux gouvernements provincial et fédéral pour demander leur appui.

Le gouvernement albertain a refusé toute demande d’entrevue à ce sujet, expliquant que c’est l’Université de l’Alberta qui décide comment elle répartit son financement entre ses facultés.

Est-ce que le gouvernement se tient aux côtés de la communauté francophone et est-ce qu’il va inverser les réductions énormes? Et sinon, je veux savoir pourquoi le gouvernement ne valorise pas la cotisation des communautés francophones en Alberta, a lancé Marie Renaud au ministre de l’Éducation supérieure.

La députée de l’opposition doit faire ses devoirs [...]. Le gouvernement ne fournit pas de financement opérationnel au Campus Saint-Jean. Le gouvernement fournit un financement opérationnel à l’Université de l’Alberta et l’Université de l’Alberta prend les décisions, a répondu le ministre de l’Éducation supérieure en anglais, ajoutant que son ministère travaille de près avec l’ACFA dans ce dossier.

Le gouvernement a réduit le budget de l’Université de l’Alberta de 6,9 % l’an dernier et de 11 % cette année.

Forcer les réductions énormes comme le [Parti conservateur uni ] est en train de le faire va compromettre l’existence du Campus Saint-Jean, a plaidé Marie Renaud, s’adressant cette fois au premier ministre de l’Alberta.

Celui-ci lui a donné essentiellement la même réponse que le ministre de l’Éducation supérieure, mais en français. Il a ajouté que c’est néanmoins important pour [son] gouvernement de continuer les services en français, y compris [les services] postsecondaires au Campus Saint-Jean.

La semaine dernière, l’ACFA disait avoir perçu une certaine ouverture de la part du gouvernement fédéral au sujet d’une aide éventuelle pour le Campus, mais que le gouvernement provincial s’était fait « plutôt tranquille » dans le dossier.

Une rencontre avec le ministre de l’Éducation supérieure est prévue cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale