•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Actionmarguerite se prépare pour la reprise des visites dans les foyers de soins

Un immeuble pour personnes âgées où il est inscrit dans les fenêtres au-dessus de l'entrée le mot courage.

Le Centre Taché est l'un des trois établissements de soins pour personnes âgées gérés par Actionmarguerite.

Photo : Radio-Canada

À quelques jours de la reprise des visites dans les foyers de soins, Actionmarguerite met la touche finale à son plan pour permettre à ses résidents de voir leurs proches. Cependant, éloignement physique oblige, ces visites seront bien différentes de l’avant-pandémie.

Depuis le 13 mars, aucune visite en personne n’a été permise dans les trois foyers de soins de l’organisme de bienfaisance winnipégois. Cela changera à partir du 1er juin, dit Charles Gagné, le directeur général de l’établissement.

Nous avons communiqué avec les familles qu’à partir du 1er juin nous allons être prêts pour effectuer les visites, dit-il.

La province avait annoncé, ce mois-ci, que les foyers de soins devaient communiquer leur plan pour la reprise de visites aux familles des résidents au plus tard le 29 mai.

Le premier défi pour Actionmarguerite était de définir des aires de visites sécuritaires, puisque les visites doivent se dérouler à l’extérieur, souligne M. Gagné. À part l’espace physique, c’est toute l’organisation logistique des rencontres et d’assurer des visites sécuritaires, sanitaires et la transportation des résidents.

On travaille avec les mêmes ressources que l’on avait, note le directeur général d’Actionmarguerite. Le message que l’on comprend de la province, c’est de limiter le contact autant que possible pour réduire le risque.

Par conséquent, la sécurité des résidents, du personnel et des familles guidera la reprise des visites.

Aucun contact physique ne sera permis entre un résident et les deux personnes, au maximum, qui lui rendent visite.

Charles Gagné debout avec des écouteurs dans les oreilles.

Charles Gagné, directeur général d'Actionmarguerite

Photo : Radio-Canada

Nos équipes de récréation, nos équipes de services spirituels et de travail social sont vos points de contact. Vous prenez contact par courriel ou par téléphone, vous décidez d’un moment qui convient à l’établissement et à la famille, et vous vous rendez à l’endroit désigné pour la visite, explique Charles Gagné pour décrire le déroulement d’une visite au temps de la COVID-19.

On aura évidemment un dépistage auprès de vous, pour répondre aux exigences de la province. Vous allez être appelés à laver vos mains et on vous invite à porter un masque, parce que nous pensons que ça peut donner une protection additionnelle aux résidents, au personnel et aux familles, poursuit-il.

Une fois que tout cela fonctionne, quelqu’un descend le résident. La réunion pourra avoir lieu pour à peu près une période d’une vingtaine de minutes, explique Charles Gagné. Chaque foyer de soins peut recevoir deux ou trois visites simultanées, selon les besoins des résidents.

La tentation du câlin

M. Gagné reconnaît que, après plus de deux mois sans se voir, les résidents voudront embrasser leurs proches, et vice-versa. La tentation de toucher, de donner une caresse va être là. On la comprend, mais il faut toujours se souvenir qu’on est dans une pandémie, dit-il.

Les rencontres seront surveillées pour assurer le respect des directives provinciales et des protocoles de l’établissement. Évidemment, on ne veut pas de situation de conflit avec les familles, on n’est pas là pour être des policiers, mais on fait appel à la compréhension des familles, dit M. Gagné.

Il tient à souligner l’importance de la reprise des visites pour les résidents. La visite a toujours une contribution énorme à leur qualité de vie, même pour une personne avec la démence. On sait très bien qu’il y a une connexion émotionnelle avec un de leurs chers, que ce soit simplement de reconnaître la voix, explique-t-il.

Quant aux deux logements avec des services de soutien d’Actionmarguerite, Charles Gagné dit que l’organisme est encore en train de mettre au point l’endroit idéal pour ces visites, qui ne reprendront pas en même temps que celles dans les foyers.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Coronavirus