•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le laissez-passer de la SÉPAQ aussi valide au mont Orford

Le mont Orford

Les randonneurs devront maintenant payer pour accéder aux sentiers du mont Orford.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Les randonneurs qui ont déjà payé leur droit d'accès à la SÉPAQ n'auront pas à débourser à nouveau pour accéder aux sentiers du mont Orford. C'est ce qu'a confirmé le cabinet du ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.

Mercredi, le cabinet a expliqué que la Corporation Ski et Golf Mont-Orford peut charger des frais. Mais elle doit permettre l'accès gratuitement aux visiteurs qui détiennent un droit d'accès délivré par la SÉPAQ en vertu de la Loi sur les Parcs.

Le bail spécifie également que la SÉPAQ n'a aucune obligation envers la Corporation et n’a donc pas à lui payer des redevances pour l'entretien de ses sentiers. C'est pourtant ce que souhaite Jacques Demers, président de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford, qui soulignait, mardi, qu’il en coûte 300 000 $ pour l'entretien des sentiers durant l'été et l'automne.

La Corporation Ski et Golf Mont-Orford devra donc réviser, en partie, sa décision d'instaurer des frais d'accès de 8 $ aux visiteurs qui vivent hors de la MRC Memphrémagog. Une décision qui a soulevé un tollé et qui a fait renaître la Coalition SOS Parc Orford qui voit en cette mesure une forme de privatisation.

Un peu plus d'ouverture du côté de la SÉPAQ

Lors d'une entrevue au Téléjournal de Radio-Canada Estrie mardi, Jacques Demers spécifiait qu’il avait approché la SÉPAQ pour parler d’une entente avec eux, mais qu’il n’avait pas reçu de réceptivité de ce côté-là. Joint par notre journaliste mercredi, M. Demers a fait savoir qu’il avait reçu plus d’ouverture du côté de la SÉPAQ.

J’aurais aimé ça qu’on en discute de ces coûts-là et qu’on regarde qu’est-ce que le gouvernement peut faire, comment on peut travailler ensemble, dit de son côté Gilles Bélanger, député d’Orford.

On veut rendre accessibles les espaces publics. S’il y a une contrainte au niveau budgétaire, je suis prêt à m’asseoir avec la [Corporation] pour regarder ce qui peut être fait, poursuit-il.

Par ailleurs, le conseil d'administration de la Corporation Ski et Golf Mont-Orford a convoqué, mercredi, une réunion spéciale à laquelle participent les membres. La possibilité de revenir sur sa décision de tarifer l’entrée était à l'ordre du jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Protection des écosystèmes