•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un engouement sans précédent pour la planche à pagaie

Le reportage de Jean-Philippe Martin

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le feu vert donné par le gouvernement Legault pour la reprise des sports nautiques individuels, depuis le 20 mai, provoque une ruée dans les magasins spécialisés. Déjà en montée de popularité ces dernières années, la planche à pagaie semble particulièrement avoir la cote.

Au point de vue des ventes de planches, la saison a démarré très rapidement. On est presque en rupture de stock. On voit que le SUP (stand-up paddleboard) prend de l’ampleur au Québec, lance Maxim Poulin, distributeur pour 425pro, un détaillant de planches à pagaie.

Même son de cloche à la boutique Sport Radical, où le propriétaire Francis Dupuis affirme même avoir de la difficulté à s’approvisionner auprès de ses fournisseurs tellement la demande est forte au Québec et ailleurs dans le monde.

Si on compare à pareille date l’an dernier, on a pas mal doublé les chiffres de vente. Une chance qu’on avait encore de l’inventaire de l'an passé. Je crois sincèrement qu’on va manquer d’inventaire pour l’été.

Un sport nautique accessible

Si la planche à pagaie avait déjà le vent dans les voiles au Québec depuis quelques années, c’est parce qu’il s’agit d’un sport accessible, estime Maxim Poulin. Les lacs, les rivières et même le fleuve sont tous de bons terrains de jeu.

C’est beaucoup moins encombrant qu’un grand kayak, c’est très convivial et facile à pratiquer. Et c’est un sport qui travaille tous les muscles. Autant le bas que le haut du corps, détaille-t-il.

Deux personnes font de la planche à pagaie sur un lac.

Après avoir acheté une planche à pagaie gonflable, l'été dernier, Marie-Pier Blais a décidé de louer une planche de course pour l'été.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Ajoutez à cela le fait que la distanciation physique est facile à respecter sur un cours d’eau et le temps chaud des dernières semaines, pointe-t-il, et voilà qui explique le boom de popularité.

Pour ce qui est de s’équiper, le distributeur parle de prix allant de 650 $ pour un modèle d’entrée de gamme avec une pagaie jusqu’à plus de 4000 $ pour des planches de course haut de gamme.

Les adeptes de sports nautiques se rallient

À ses côtés pour une sortie sur l’eau du Lac-Beauport, mercredi, Marie-Pier Blais expliquait avoir adopté le sport l’été dernier. Adepte de canoë-kayak, elle s’est munie d’une planche à pagaie gonflable pour pratiquer le sport avec ses enfants. Elle s’est toutefois laissée tenter par la location pour l'été d’une planche de course 425pro, cette année.

Ces planches-là vont vite. Ça avance à chaque coup de rame. C’est comme un vélo de route de course.

Chez Sport Radical, Francis Dupuis explique qu’il arrive souvent que les acheteurs de planches à pagaie soient des adeptes d’autres sports nautiques, comme le canot, le kayak et la planche à voile, qui ont envie d’essayer autre chose.

N’empêche, tous les clients ne rêvent pas de vitesse sur leur planche. Les acheteurs sont vraiment des gens de tous les âges. Des jeunes comme des gens de 65-70 ans.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Sports nautiques