•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôpital Régional de Campbellton ferme temporairement ses urgences

L'affiche de l'hôpital, en été.

Un membre du personnel médical atteint de la COVID-19 a travaillé à l’hôpital (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Hôpital Régional de Campbellton ferme son service d'urgences pour une période de 24 h à cause d'un risque élevé d'éclosion de COVID-19.

Tous les services et soins de santé non urgents sont également reportés.

Le Réseau de santé Vitalité explique que cette mesure a été prise afin de limiter la propagation du virus engendrée par un personnel médical de l’établissement.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé mercredi qu'un nouveau cas de COVID-19 est un membre du personnel médical qui a travaillé à l’Hôpital Régional de Campbellton.

Cette personne a été en contact avec des patients de l'établissement.

La province compte trois cas actifs, tous dans la zone 5 et tous liés au même voyage à l'extérieur de la province.

Afin de prévenir une possible éclosion, le gouvernement a déclaré que la zone 5, qui englobe la ville de Campbellton, devait faire marche arrière dans son plan de déconfinement.

Le président-directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne, concède que la fermeture des services de l'hôpital aura des conséquences, mais soutient qu'elle est nécessaire pour assurer la sécurité de la population.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité, en entrevue avec Karine Godin au Téléjournal Acadie au sujet des ressources pour affronter le coronavirus au Nouveau-Brunswick.

Gilles Lanteigne, PDG du Réseau de santé Vitalité (archives).

Photo : Radio-Canada

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour limiter les risques d’une propagation, a-t-il déclaré par voie de communiqué.

M. Lanteigne demande à la population du Restigouche de faire preuve de vigilance et de solidarité.

Nous ne pouvons nous permettre de baisser nos gardes. Le troisième cas annoncé aujourd’hui est en la preuve. Nous devons rester vigilant et travailler ensemble afin d’assurer notre sécurité personnelle et celle d’autrui, a-t-il indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !