•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Autochtones saskatchewanais déplorent le manque de communication avec Ottawa

Une dizaines de femmes portent des vêtements qui arborent la couleur rouge et lèvent le poing droit.

Vêtements rouges, poings levés, autant de symboles pour se rappeler que plus de 1200 femmes autochtones ont disparu ou ont été assassinées au Canada.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Radio-Canada

La Fédération des nations souveraines autochtones de la Saskatchewan croit que le gouvernement fédéral doit mieux communiquer s’il veut réellement améliorer la situation des femmes autochtones à travers le pays.

La vice-chef de la Fédération des nations souveraines autochtones de la Saskatchewan et membre de la commission des femmes, Heather Bear, a fait ce commentaire mercredi alors qu'Ottawa a annoncé que le plan d’action national ne sera pas prêt pour le mois de juin comme l’avait promis le gouvernement fédéral.

La chef autochtone ajoute qu’il est important de donner plus de pouvoir aux Premières Nations.

La ministre fédérale des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, avait annoncé en décembre que le plan national serait dévoilé en juin. Un délai qui ne sera pas respecté en raison de la pandémie de la COVID-19, selon elle.

L'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a duré deux ans. En tout, 1484 victimes de violence, leurs proches et de nombreux experts y ont été entendus.

Les conclusions du rapport de l’ENFFADA affirment que les femmes et les filles autochtones représentent 24 % des femmes et filles qui sont victimes d’homicide.

Entre 1980 et 2012, au moins 1200 femmes autochtones ont été assassinées ou ont disparu, d'après les résultats du rapport.

Avec les informations d'Étienne Ravary.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Autochtones