•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lancement du premier vol habité de SpaceX est reporté

La fusée sur le pas de tir, au centre spatial Kennedy.

Le lancement aura lieu à partir du centre spatial Kennedy, en Floride.

Photo : The Associated Press

Radio-Canada

Le lancement de la fusée de SpaceX, qui devait être le premier vol habité en partance des États-Unis en neuf ans, n'aura pas lieu comme prévu. Les conditions météorologiques n'étant pas au rendez-vous, le décollage a été reporté à samedi après-midi.

La décision est tombée alors qu'il ne restait que 17 minutes au compte à rebours : le risque d'orage a été jugé trop grand pour permettre le décollage.

Peut-être n'aurait-il fallu que quelques minutes pour que les nuages se dissipent, mais le temps aurait manqué pour coordonner l'orbite de la capsule avec celle de la Station spatiale internationale (SSI), a expliqué SpaceX, qui avait fixé le départ précisément à 16 h 33 (heure de l’Est).

C'était un bel effort de l'équipe, mais nous comprenons, a réagi l'astronaute américain Doug Hurley.

Avec son acolyte Bob Behnken, il devait participer cet après-midi à l'écriture d'une nouvelle page d'histoire en prenant place à bord de la capsule Crew Dragon. Celle-ci a été conçue par SpaceX, l'entreprise de l'homme d'affaires Elon Musk, connu notamment à titre de PDG du constructeur automobile Tesla.

La fusée Falcon 9 devait s'envoler du pas de tir du centre spatial Kennedy, en Floride. Après un vol de 19 heures, la capsule devait s'arrimer à la Station spatiale internationale, où les deux astronautes doivent rester pour une période de 30 à 119 jours.

Mais ce n'est que partie remise. La NASA a indiqué que le lancement aura lieu samedi, à 15 h 22 (heure de l'Est).

Les deux astronautes de la NASA, souriants, saluent de la main.

Les astronautes de la NASA Douglas Hurley et Bob Behnken ont salué les gens réunis pour le lancement avant de prendre place à bord de la capsule Crew Dragon.

Photo : Reuters / JOE SKIPPER

Saluant le travail et le leadership de la NASA et de SpaceX, le président américain Donald Trump, qui s'était déplacé pour assister à ce lancement historique, a fait savoir qu'il sera de retour en fin de semaine.

En 2011, Doug Hurley s'était envolé à partir de la même rampe de lancement vers la SSI, lors de la dernière mission habitée avant que la NASA n'interrompe son programme de navettes spatiales.

Si la fusée se rend à bon port, il s'agira d'une victoire pour les Américains. Ceux-ci pourront alors envoyer directement des astronautes en orbite sans avoir besoin de la technologie de l’agence spatiale russe. Les vols habités s’effectuent en général à partir de Baïkonour, au Kazakhstan.

Le visage couvert d'un masque en raison de la pandémie, Elon Musk s'adresse à un groupe de personnes.

Elon Musk s'est adressé aux médias et au personnel de la NASA peu de temps avant que les deux astronautes ne prennent place à bord de la capsule.

Photo : Associated Press / John Raoux

Pour Elon Musk, la réussite de ce lancement signifie une avancée de taille pour le développement des fusées réutilisables imaginées par SpaceX, et permettra d'alléger le coût des vols spatiaux et d'accroître leur fréquence.

Ce sera la première fois qu'une entreprise privée, et non la NASA, envoie des astronautes dans l'espace.

La capsule Crew Dragon sera mise à l'épreuve pour une deuxième fois. En mars 2019, un premier vol avait eu lieu, avec à son bord le mannequin baptisé Ripley.

Selon le plan initial, les astronautes qui prennent part à la mission doivent revenir sur Terre au plus tard le 23 septembre prochain.

Avec les informations de Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Espace

Science