•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières manifestent devant l'Hôpital de Rimouski

Des infirmières manifestent devant l'Hôpital de Rimouski.

Les infirmières réclament le droit de prendre des vacances cet été, malgré la pandémie.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Une vingtaine de professionnels de la santé ont manifesté devant l'Hôpital de Rimouski en après-midi pour le maintien de leurs semaines de vacances cet été. La déclaration d'urgence sanitaire permet au gouvernement de suspendre certains aspects de leur convention collective et ils ignorent s'ils pourront prendre des vacances au cours des prochaines semaines.

Les infirmières du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent et les professionnels et techniciens du syndicat APTS-Bas-Saint-Laurent dénonçaient ainsi leurs conditions de travail en pleine pandémie de COVID-19.

Ces travailleurs se disent épuisés de travailler sous la menace d’être privés de jours de congé, de vacances, de voir leurs horaires modifiés sans avertissement et d'être obligés de travailler à temps complet.

Des manifestations similaires ont été organisées aux quatre coins de la province sous le thème Mortes de fatigue par des syndicats affiliés à Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Des manifestants brandissent des drapeaux devant l'Hôpital de Rimouski.

Des professionnels de la santé manifestent devant l'Hôpital de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les syndicats disent avoir rencontré les dirigeants du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent concernant les vacances estivales de leurs membres, et qu'une coupe importante du nombre de semaines de vacances est prévue.

On ne trouve pas que c’est une stratégie gagnante de l’employeur d’avoir fait cette proposition-là, soutient la présidente du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent, Cindie Soucy.

Les syndicats demandent au CISSS du Bas-Saint-Laurent de respecter leurs conventions collectives pour l'attribution des vacances cet été.

C’est incompréhensible, c’est inconcevable. Si on presse le citron avant que ce ne soit le temps, on va avoir des gens extrêmement épuisés quand ça va être le temps de répondre présent.

Cindie Soucy, présidente du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent

De son côté, la conseillère aux communications pour le CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud, indique que l'attribution des vacances de cet été fait partie des négociations nationales entre le ministère de la Santé et des Services sociaux et les syndicats.

Elle ajoute que le CISSS du Bas-Saint-Laurent souhaite accorder trois semaines de vacances aux employés qui le désirent cet été.

Avec les informations d'Isabelle Damphousse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Coronavirus