•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq centres de soins de longue durée ontariens supplémentaires placés sous surveillance

La commission d'enquête indépendante sur les foyers de soins de longue durée sera lancée en juillet.

Une femme aide un homme âgé qui marche avec un déambulateur.

Les Forces armées ont fait un constat désolant de l'état des soins dans les cinq centres ontariens où elles avaient été déployées.

Photo : Getty Images / shapecharge

La province retire temporairement à ses administrateurs la gestion de cinq établissements de soins de longue durée.

Cette annonce survient au lendemain du dévoilement d'un rapport accablant des Forces armées canadiennes sur les conditions et les soins dans les cinq foyers de soins de longue durée dans lesquels elles avaient été déployées en raison de la crise de la COVID-19.

Quatre des centres visés par les mesures du gouvernement ontarien mercredi faisaient l'objet d'observations dans le rapport de l'armée.

Les cinq centres :

  • Eatonville Care Centre
  • Hawthorne Place Care Centre
  • Altamont Care Community
  • Orchard Villa
  • Camilla Care Community

Deux autres foyers ontariens étaient déjà dans cette situation.

Un décret d'urgence permet à la province de confier à une tierce partie la gestion d'un établissement aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Le premier ministre Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre Doug Ford promet que la commission indépendante sera ouverte et transparente.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le gouvernement de Doug Ford lancera en juillet sa commission d'enquête indépendante sur les foyers de soins de longue durée.

Je demande aujourd'hui aux fonctionnaires d'accélérer la création d'une commission d'enquête indépendante semblable à celle du SRAS.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Initialement, elle devait débuter en septembre.

Le premier ministre promet que la commission indépendante sera ouverte et transparente, que des témoins seront entendus lors d'audiences publiques et que son rapport sera publié.

Doug Ford a aussi précisé lors de son point de presse quotidien que les militaires avaient accepté de rester jusqu'au 12 juin.

Hier, le premier ministre avait mentionné qu'il souhaitait qu'ils prolongent leur soutien pour au moins 30 jours.

L'Ontario enverra également des inspecteurs faire des inspections en profondeur dans des centres de soins prolongés, dont ceux qui sont cités dans le rapport de l'armée et ceux qui sont considérés à risque élevé.

M. Ford n'exclut pas de retirer le permis d'exploitation d'établissements qui n'apporteront pas les correctifs nécessaires.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

La chef de l'opposition, la néo-démocrate Andrea Horwath, accuse les conservateurs d'avoir ignoré les problèmes dans les foyers de soins de longue durée, comme les libéraux l'avaient fait avant eux.

Mme Horwath estime que le gouvernement n'aurait pas eu à attendre les constats désolants de l'armée pour agir.

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath, en Chambre à Queen's Park.

La chef de l'opposition ontarienne, Andrea Horwath

Photo : La Presse canadienne / Jack Boland

Les résidents sont en danger dans les centres de soins de longue durée, pas seulement dans cinq ou six établissements, mais probablement dans des centaines d'entre eux.

Andrea Horwath, chef de l'opposition

Elle déplore le fait que seulement 9 des 626 foyers aient été inspectés de façon préventive en 2019 pour s'assurer de la qualité des soins.

Les autres inspections ont été menées à la suite de plaintes ou parce qu'un problème grave était survenu. Selon la chef de l'opposition, s'il y a bien eu des milliers de ces inspections comme le soutient le gouvernement, c'est qu'il y a beaucoup de problèmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !