•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séries de la LNH : les cas de la COVID-19 et la quarantaine font obstacle à Toronto

Deux hommes en complet sont assis à une table lors du repêchage annuel de la Ligue nationale de hockey.

Le directeur général des Maple Leafs de Toronto, Kyle Dubas, et le président Brendan Shanahan estiment que Toronto serait une bonne ville pour accueillir les séries de la LNH.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Le président des Maple Leafs de Toronto, Brendan Shanahan, n'a pas l'intention de demander à ce que les joueurs de hockey professionnels soient exemptés de la mise en quarantaine obligatoire qui s'applique à toutes les entrées au pays, et ce, même si Toronto compte parmi les 10 candidates pour accueillir des matchs des séries éliminatoires de la Coupe Stanley cet été.

Shanahan espère en fait que la quarantaine ne soit plus nécessaire une fois que la relance des activités de la Ligue nationale de hockey (LNH) sera permise, ce qui éviterait tout contournement de règles.

Nous avons soumis une candidature assez exhaustive. Il y a beaucoup de dossiers qui doivent évoluer et des informations qui doivent nous parvenir prochainement pour s'assurer que l'environnement d'accueil soit le plus sécuritaire possible, a indiqué Brendan Shanahan lors d'une conférence téléphonique, mercredi après-midi.

La LNH a dévoilé son plan pour la reprise du jeu, mardi. Il prévoit un retour des joueurs dans leur ville d’attache au début du mois de juin, des camps d’entraînement au plus tôt en juillet et des séries éliminatoires à 24 équipes par la suite.

Les joueurs des Maple Leafs ont déjà entamé leurs démarches pour rentrer à Toronto, a révélé le directeur général de l'équipe, Kyle Dubas. L'organisation ne peut toutefois leur forcer la main puisque le retour prochain à l'entraînement en petits groupes doit se faire sur une base volontaire.

Dubas croit que les joueurs pourront recommencer à s'entraîner d'ici une à deux semaines, conformément aux recommandations de la santé publique de la Ville de Toronto et du gouvernement de l'Ontario.

Le capitaine de l'équipe, John Tavares, a appuyé le sentiment évoqué par ses patrons, mercredi après-midi. Celui qui est membre du comité de retour au jeu de la LNH s'inquiète surtout pour la santé et la sécurité des joueurs.

Il a précisé que les joueurs veulent être considérés le plus humainement possible, alors qu'ils pourraient être isolés pendant plusieurs semaines afin de permettre le bon déroulement de séries éliminatoires à 12 équipes dans une seule ville.

Nous voulons sentir que nous sommes dans un environnement sécuritaire. Nous suivons les recommandations des médecins à propos de ce qui est nécessaire pour que l'on se trouve dans la meilleure position possible pour minimiser les risques, a-t-il précisé.

Le maire de Toronto, John Tory, s'est quant à lui dit enthousiaste à l'idée du retour du hockey professionnel cet été.

Le maire de Toronto John Tory en point de presse

Le maire de Toronto, John Tory

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

M. Tory se dit fier que la ville soit considérée pour accueillir les séries de la Coupe Stanley, si elles devaient avoir lieu cet été, mais ajoute que les recommandations de la santé publique devront être respectées.

Je vais continuer de travailler de près avec MLSE, la LNH, la santé publique de Toronto, ainsi que les gouvernements provincial et fédéral sur un plan pour faire de notre ville le meilleur choix pour la ligue, a déclaré le maire Tory.

Le gouvernement provincial de l'Ontario et le médecin hygiéniste en chef de la province n'ont pas encore réagi à cet effet.

Une ville presque parfaite

L'organisation des Maple Leafs estime que Toronto, en raison de ses installations sportives et de l'offre importante de services hôteliers, fait figure d'option judicieuse pour accueillir 12 des 24 équipes qui prendront part au nouveau format des séries de la LNH.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a mentionné, mardi, que le choix des deux villes sera fait en considérant plusieurs facteurs importants. Les données relatives à la COVID-19, les capacités à effectuer des tests et les mesures employées par les autorités locales, provinciales et fédérales pour enrayer la propagation du virus font partie de ces critères. La ligue espère choisir les deux villes d'ici trois à quatre semaines.

Les dernières données relatives aux cas positifs à la COVID-19 en Ontario ne sont toutefois pas très encourageantes. Plus des trois quarts des récents cas d’infection au coronavirus se trouvent dans la grande région de Toronto.

Les autres candidates sont Chicago, Columbus, Dallas, Las Vegas, Los Angeles, Minneapolis/Saint Paul, Pittsburgh ainsi que les villes canadiennes d’Edmonton et Vancouver.

L'enjeu de la frontière canado-américaine pose un réel problème pour les trois villes candidates qui se trouvent au nord du 49e parallèle. Ces derniers jours, le secrétaire de la Sécurité intérieure des États-Unis a conféré aux joueurs de hockey professionnels le statut de travailleurs essentiels, a révélé le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports