•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des maisons ne se rétablira pas avant 2023, estime la SCHL

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Pancarte sur laquelle est indiqué : vendu, avec des maisons en arrière plan.

Le reportage de Maxime Bertrand

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

La Société canadienne d'hypothèques et de logement dit s'attendre à ce que les prix des habitations et leurs ventes diminuent considérablement cette année et ne soient toujours pas rétablis d'ici la fin de 2022.

Dans une édition spéciale de ses perspectives pour le marché de l'habitation, l'agence fédérale a indiqué mercredi qu'elle tablait sur une baisse des prix se situant entre 9 % et 18 %, et allant jusqu'à 25 % dans les régions productrices de pétrole.

Les prix devraient commencer à se redresser d'ici le milieu de 2021, a-t-elle calculé.

Cette baisse des prix des habitations s'accompagnera d'une récession historique cette année, alors que le choc économique de la pandémie de COVID-19, qui inclut le plongeon des prix du pétrole, frappe le marché immobilier.

Selon les prévisions de la SCHL, les ventes de maisons pourraient subir une baisse allant de 19 % à 29 % par rapport à leurs niveaux d'avant la pandémie, avant de commencer à se redresser vers la fin de l'année.

La construction résidentielle sera également affectée et les mises en chantier devraient connaître une baisse de 50 % à 75 % cette année, par rapport aux niveaux antérieurs à la COVID-19, avant de commencer à rebondir l'année prochaine.

La SCHL a souligné que le niveau d'incertitude était élevé, et qu'une récession plus grave et plus durable pourrait aussi survenir si la pandémie n'était pas maîtrisée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !