•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Être cycliste ou piéton en temps de pandémie

Une dame à vélo et une autre à la course se croisent sur une piste cyclable tout en respectant la distanciation physique.

Les gens pratiquent leur activité sportive tout en respectant la distanciation physique.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Les routes et les voies cyclables sont prises d'assaut en ce début de saison. Plusieurs en profitent pour rappeler l'importance de ne pas faire entorse aux règles. Ni au Code de la sécurité routière, ni aux normes sanitaires.

Alors que les ventes de vélo ont grimpé en flèche et que les pistes cyclables sont particulièrement prisées, la Ville de Trois-Rivières a reçu plusieurs requêtes citoyennes, qui ont rendu nécessaire un rappel des responsabilités de tout un chacun.

Sur les médias sociaux, les gestionnaires usent de leur humour habituel pour faire passer le message. Deux publications ont été faites ce mois-ci sur la bonne étiquette du piéton et du cycliste.

Beaucoup d'infractions, peu d'amendes

La Police de Trois-Rivières voit aussi l'intérêt de rappeler les règles du Code de la sécurité routière avec l'afflux d'usagers sur le réseau cyclable.

Il y a de l'information qui va se donner, dit le responsable des relations publiques, Luc Mongrain. On a l'arrivée des patrouilleurs en vélo qui vont entrer en poste d'ici une semaine environ. Donc ça fera partie de leur mandat, de faire de la sensibilisation.

La Police de Trois-Rivières dit sensibiliser beaucoup, mais reconnaît qu'elle sévit peu, faute de temps pour patrouiller.

En 2019, 42 constats d'infraction ont été remis à des cyclistes, principalement pour le non-respect d'un feu rouge et pour avoir omis de circuler à l'extrême droite de la route. Luc Mongrain affirme que le corps de police pourrait en donner davantage, conscient que plusieurs infractions sont répétées sur le territoire, mais que la priorité est de sensibiliser, dit-il.

Le partage de la route à l'ère de la COVID-19

Au-delà de la sécurité routière, la donne a changé du point de vue de la santé publique. Le CIUSSS MCQ rappelle l'importance de garder une distance sécuritaire et de circuler adéquatement. Les cyclistes doivent rouler dans le même sens que la circulation automobile alors que les piétons doivent déambuler dans le sens inverse.

Le partage de la route se fait maintenant non seulement avec les automobilistes, mais se fait maintenant aussi avec les autres cyclistes.

Éric Lamothe, chef de service – Action intersectorielle et communautaire en santé publique au CIUSSS MCQ

C'est d'analyser un peu l'environnement, dit Éric Lamothe, chef de service – Action intersectorielle et communautaire en santé publique au CIUSSS MCQ. Pourquoi ne pas apporter son couvre-visage? Pas obligé de le porter dès le début, mais c'est de développer ces réflexes-là.

Par ailleurs, Vélo Québec lance ces jours-ci un code de conduite des cyclistes en temps de pandémie. On y rappelle notamment qu'il est adéquat de circuler en groupe, à la condition de respecter une distance de deux mètres entre chaque personne.

L'éthique cycliste selon Vélo Québec

  • Réduire sa vitesse;
  • Éviter le louvoiement entre piétons et cyclistes;
  • Se rappeler que les piétons sont toujours prioritaires;
  • Préférer les rues peu achalandées comme solution de rechange aux voies cyclables congestionnées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Activités sportives