•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des terrains de camping ouverts… mais pour quels visiteurs?

Une petite tente sur un terrain de camping

Les campings québécois pourront amorcer leur saison lundi (Archives)

Photo : Radio-Canada / Martine Côté

Le gouvernement annoncera cet après-midi la réouverture des terrains de camping du Québec à compter de lundi.

Ce signal positif attendu par des propriétaires de camping ne met toutefois pas un terme à leurs inquiétudes. Les déplacements entre les régions qui ne sont pas encouragés risquent de gâcher la saison 2020, craignent-ils.

À Québec par exemple, le maire Régis Labeaume et l’Office du tourisme encouragent les résidents de la capitale à « revisiter leur région » durant la période estivale. Et sans le dire ouvertement, M. Labeaume ne semble pas inviter les résidents de la grande région de Montréal, principal foyer d’éclosion de la COVID-19, à venir à Québec cet été.

On y a pensé, à faire une campagne touristique. Mais comme c’est inégal dans la transmission du virus dans les régions du Québec, on a décidé que c’est mieux de la jouer low profile, a déclaré le maire Labeaume hier lors d’une annonce pour favoriser l’achat local.

C'est un problème qu'on a, qui est québécois. On est solidaires de tout le monde. Mais si on veut bien contrôler localement la contagion, il faut juste être prudents.

Régis Labeaume, maire de Québec

Pourquoi faire 10 minutes de voiture?

Or, la direction du Camping Juneau, à Saint-Augustin-de-Desmaures, ne s'attend pas à ce que les résidents de Québec se rendent en grand nombre sur ce site situé à peine à 10 minutes de route de leur domicile.

Sans l'apport des touristes du reste du pays, des États-Unis, ou des autres régions du Québec, le directeur du Camping Juneau, Martin Grégoire, s'attend à un été extrêmement difficile.

Entre 30 et 40 % de notre clientèle vient de l’Europe, des États-Unis, de l’Ontario, et cetera. C’est déjà une clientèle qu’on ne retrouvera pas cette année. S’il faut en plus que les déplacements régionaux ne soient pas permis, c’est certain que ça va être difficile, a commenté M. Grégoire.

Les modules de jeux seront fermés au Camping transit, à Lévis.

Les modules de jeux seront fermés au Camping transit, à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Marie Maude Pontbriand

Annulations des Ontariens

Le propriétaire du Camping transit, à Lévis, a également des attentes modestes. De nombreux touristes potentiels de l’Ontario ont d’ores et déjà annulé leurs réservations.

Roch Forget s’attend à des pertes d’environ 75 000 $. Il encourage les Québécois à visiter en grand nombre la région de Chaudière-Appalaches.

Ce sera impossible de rattraper toutes les pertes encourues. Mais on espère au moins reprendre 50 %.

Roch Forget, propriétaire du Camping transit

Ingéniosité

Néanmoins, le Camping transit sera en mesure d’ouvrir lundi après avoir apporté plusieurs modifications pour s’adapter aux exigences de la santé publique : omniprésence des désinfectants à main, fermeture des modules de jeux pour enfants, modification des accès à la réception, par exemple.

Le Camping Bernières, également en Chaudière-Appalaches, a aussi fait preuve d'ingéniosité pour accueillir tout de même des visiteurs. Un comptoir d’équipements sans contact a été installé, le terrain de basket-ball a été transformé en terrain de tennis et les sauveteurs ont été convertis en agent de distanciation physique.

Avec les informations d’Olivier Lemieux et de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique