•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs envisagent de reprendre leur activités en attendant l'aide fédérale

Un homme sur un bateau de pêche avec des poissons.

De nombreuses communautés du nord du Manitoba comptent beaucoup sur les revenus générés par la vente de leur pêche.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté Chris Clarke

Radio-Canada

Doivent-ils mettre leurs filets à l’eau? C’est la question qui tarabuste un groupe de pêcheurs autochtones du Manitoba. En raison de la pandémie de la COVID-19, ils estiment avoir peu de chances de vendre leurs poissons et s’inquiètent de ne pas avoir l’aide du gouvernement fédéral assez tôt.

C’est désespérant, dit Sam Murdock. D’habitude, nous partons à la pêche la dernière semaine de mai ou, au plus tard, le 1er juin, donc dans quelques jours.

Ce dernier est membre de la Première Nation crie Fisher River et fait partie du conseil d’administration des pêcheries Fisher River McBeth.

Il pêche sur le lac Winnipeg depuis plus de 40 ans. Il affirme n’avoir toujours pas obtenu plus de détails en ce qui concerne l’aide financière de plus de 469 millions de dollars pour les pêcheurs, annoncée le 14 mai dernier.

Comment accéder à cette aide pour aider les individus qui tirent leurs revenus seulement de la pêche commerciale? La plupart de ces gens, pêcher, c’est tout ce qu’ils savent faire.

Sam Murdock, pêcheur.

Cette aide d’urgence du fédéral promet aux pêcheurs de couvrir 75 % de leurs pertes de revenus.

La saison de pêche approchant, Sam Murdock prépare tout de même son équipement comme il le ferait en temps normal.

Selon lui, la pêche génère 240 emplois pendant le printemps, l’été et l’automne à Fisher River.

Prêts à retourner sur l'eau

Sam Murdock dit que la plupart des pêcheurs et travailleurs saisonniers bénéficient du chômage entre les mois de novembre et de mai.

Je dirais que 90 % d’entre nous veulent aller pêcher. Cela a plus de sens, car il y a beaucoup plus d’argent en jeu, précise-t-il.

Le dirigeant de la Norway House Fishing Coop, Chris Clarke, souhaite avoir plus d’information afin de déterminer s’il vaut mieux aller pêcher ou attendre l’aide du fédéral. Il aimerait réunir les 49 membres de la coopérative.

Je ne peux rien leur dire tant que je n’ai pas l’information. Nous avons besoin d’une décision concernant la saison de pêche, affirme Chris Clarke.

L’attachée de presse du ministre des Pêches et des Océans, Jane Deeks, affirme que l’argent sera distribué aussi tôt que possible, mais sans donner de date précise.

Certaines personnes se demandent si elles doivent attendre la fin de la saison pour justifier leurs pertes, mais ce n’est pas ainsi que cela va se passer, car nous savons que les gens ont besoin d’aide maintenant, précise Jane Deeks.

Elle ajoute que tous les pêcheurs qui répondent aux critères pourraient recevoir cette aide.

Avec les informations de Lenard Monkman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Industrie des pêches