•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible retour sur la glace des Jets : les supporteurs entre excitation et inquiétude

Les Jets de Winnipeg l'ont emporté 4-3 sur les Blue Jackets de Columbus.

Les supporteurs des Jets de Winnipeg espèrent pouvoir regarder des rencontres auxquelles participe leur équipe.

Photo : usa today sports / USA Today Sports

Radio-Canada

Privés de matchs de hockey depuis la mi-mars en raison de la pandémie de la COVID-19, les supporteurs des Jets ont suivi avec attention l'annonce, mardi, de la Ligue nationale de hockey. S’ils espèrent voir leur équipe de retour sur la glace très prochainement, ce n'est toutefois pas à n'importe quel prix.

J’étais un peu surpris et j’étais en même temps un peu déçu qu’il n’ait pas donné de date précise, dit Ward McPherson, en parlant du commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, qui a fait le point sur le plan de retour au jeu.

Si elle peut reprendre ses activités, la LNH passera directement en séries éliminatoires, avec un tournoi à 24 équipes, a annoncé ce dernier.

La reprise des activités de la LNH, interrompues à la mi-mars, est conditionnelle au feu vert des autorités de santé publique.

Les quatre premières équipes de chaque association prendront part à un tournoi rotation pour désigner leur classement en vue du premier tour des séries.

Ces rencontres seront disputées selon les règles en vigueur en saison, parmi lesquelles figure la prolongation à 3 contre 3 et les tirs de barrage.

Les clubs classés de 5 à 12 dans chacune des associations participeront à un tour préliminaire au meilleur de cinq matchs pour tenter d’accéder au premier tour des séries.

Les Jets de Winnipeg seraient opposés aux Flames de Calgary.

L'annonce de Gary Bettman ne garantit en rien un retour à la normale, mais c’est une première étape.

Des admirateurs impatients et inquiets

Ward McPherson lui s’inquiète de ce qu’il arrivera si un joueur contracte la COVID-19. Il se demande si cela pourra entraîner la disqualification de toute une équipe.

Le commissaire adjoint de la ligue, Bill Daly, a indiqué que c’était une question importante qui a été discutée avec les conseillers médicaux.

Ce qu’ils pensent à ce point-ci, c’est qu’un seul test qui est déclaré positif, selon les circonstances, ne devrait pas forcément entraîner l’arrêt de toutes les opérations, a dit Bill Daly.

Selon le commissaire Gary Bettman, la LNH pourrait réaliser de 25 000 à 30 000 tests de dépistage de la COVID-19. Si la saison redémarre, cela se ferait en quatre étapes et il y aurait des tests quotidiens.

Gary Bettman a indiqué que la phase 3, soit l’ouverture officielle des camps d’entraînement, ne pourrait pas se faire avant le 1er juillet.

Mardi, la LNH a annoncé les modalités de la phase 2 de son projet de relance, qu'elle espère entamer en juin.

Les joueurs pourront alors accéder aux centres d'entraînement de manière volontaire et participer à des entraînements en groupe d'un maximum de six joueurs. La phase 4 marquerait le début des séries.

Un retour sur la glace sans heurt?

Outre les autorités gouvernementales, les joueurs auront leur mot à dire sur la reprise des activités.

Je suis très enthousiaste à l’idée de regarder des matchs de nouveau, mais en même temps, je crains un peu que cela ne se fasse trop tôt. Je pense juste que les joueurs et toutes les personnes impliquées pourraient être à risque, explique un autre supporteur des Jets, Stephen Burns.

Dix villes de la LNH sont présentement considérées pour accueillir les équipes des Associations de l’Est et de l’Ouest qui prendront part au nouveau format éliminatoire.

Il s’agit de Chicago, de Columbus, de Dallas, d'Edmonton, de Las Vegas, de Los Angeles, de St. Paul-Minneapolis, de Pittsburgh, de Toronto et de Vancouver.

Pour que des villes canadiennes soient retenues, il faudra toutefois que la quarantaine obligatoire imposée par le gouvernement canadien aux personnes qui arrivent au pays soit levée.

La Ligue dit être en pourparlers avec le gouvernement pour trouver une solution.

Avec les informations de La Presse canadienne et d’Austin Grabish

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Hockey