•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 76 % des nouveaux cas en Ontario sont dans le Grand Toronto

Doug Ford met un masque.

Le premier ministre ontarien Doug Ford a rejeté jusqu'à maintenant l'idée d'un déconfinement par régions comme au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Plusieurs experts pressent le gouvernement de Doug Ford de revoir sa stratégie de déconfinement, alors que 76 % des nouveaux cas de coronavirus en Ontario sont concentrés dans la région de Toronto.

Jusqu'à maintenant, M. Ford a rejeté l'idée d'un déconfinement régional comme au Québec, où le gouvernement Legault a reporté l'ouverture des écoles et de certains commerces dans la région de Montréal qui est particulièrement touchée.

Au début avril, un peu plus de la moitié des cas de COVID-19 en Ontario étaient à Toronto et dans ses banlieues.

Or, depuis le début mai, plus des trois quarts des nouvelles infections (plus de 3000 des 3900 cas dans la province) ont été recensées par les bureaux de santé publique de Toronto, Peel, York, Durham et Halton. Ces secteurs renferment pourtant moins de la moitié de la population de la province.

Le Dr Alon Vaisman, spécialiste des maladies infectieuses pour le réseau de santé universitaire de Toronto, affirme que l'augmentation des cas en Ontario en mai est  avant tout un problème torontois .

Il souligne que le taux d'infection est, au contraire, à la baisse dans d'autres secteurs du sud de l'Ontario et dans le nord de la province.

Ça n'a pas de sens de traiter la province comme une seule entité.

Dr Michael Warner, directeur médical des soins intensifs à l'Hôpital Michael Garron de Toronto

Le Dr Vaisman est d'accord. Si les cas sont concentrés à Toronto, ça n'a pas d'allure de forcer Kingston à garder les installations dans ses parcs fermées, dit-il.

L'épidémiologiste et professeur à l'Université de Toronto Jeff Kwong pense lui aussi que les consignes en vigueur à Sault-Ste-Marie ou à Sudbury pourraient être différentes des directives pour la région de Toronto.

On n'a peut-être pas besoin du même niveau de confinement; Toronto pourrait être à une phase moins avancée de déconfinement que les autres régions.

Lauren Lapointe-Shaw, épidémiologiste du réseau universitaire de Toronto

Nouveaux cas depuis le 10 mai

  • Toronto : 1662
  • Peel : 871
  • York : 291
  • Ottawa : 190
  • Durham : 160
  • Windsor-Essex : 156
  • Hamilton : 138
  • Halton : 70
  • Ontario (total) : 3931

Pas de changement pour l'instant

Le premier ministre Ford a affirmé par le passé qu'il craignait que les résidents du Grand Toronto aillent manger au restaurant à Kingston, par exemple, s'il permettait un déconfinement par régions. Kingston est à 2,5 heures de route de Toronto.

Même son de cloche de la part du médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, qui citait mardi l'exemple des salons de coiffure. Si on rouvre les salons de coiffure dans une région, mais pas une autre, les gens vont simplement aller en voiture dans la région où ils sont ouverts et amener les infections avec eux, a-t-il affirmé.

Le premier ministre Ford a promis lundi de faire plus de tests de dépistage dans les secteurs où il y a beaucoup de cas, sans donner plus de détails.

Mercredi, le gouvernement Ford a prolongé ses décrets d'urgence, y compris l'interdiction de tout rassemblement de plus de cinq personnes, jusqu'au 9 juin, et ce, à l'échelle de toute la province.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario
Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique