•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 8000 aînés vivent dans des CHSLD vétustes en totalité ou en partie

Les projets actuels du gouvernement ne sont pas suffisants pour combler le retard d'infrastructure, révèle une analyse de données effectuée par Radio-Canada.

Des balcons en mauvais état.

Des balcons du CHSLD Nicolet, à Montréal, ont été fermés ces dernières années en raison de leur mauvais état.

Photo : Radio-Canada

La vétusté des CHSLD est tellement répandue, avec parfois des bâtiments de plus de 100 ans, que le gouvernement aura du mal à combler les besoins. Québec promet d'annoncer bientôt des « solutions innovantes ».

Au Québec, 101 bâtiments de CHSLD sont en mauvais ou très mauvais état et nécessitent un remplacement ou des travaux « urgents », selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS).

Dans ces établissements vétustes en totalité ou en partie, nous avons recensé au moins 8000 résidents, surtout concentrés dans le Grand Montréal.

L'âge et la vétusté des CHSLD sont déterminants alors que la canicule s'ajoute à la pandémie. Certains bâtiments ne sont pas adaptés pour recevoir des charges électriques supplémentaires avec l'ajout de climatiseurs. Des CHSLD ont encore des chambres doubles et même triples, ce qui augmente les risques de propagation du virus.

Dans le cas des bâtiments en mauvais état, un remplacement ou une mise hors service « devrait être envisagé » estime le MSSS. Pour ceux en très mauvais état, cela « s'impose ».

Dans l'est de la métropole, le CHSLD Jeanne-Le Ber (351 lits) est dans une situation jugée « critique » avec 33 morts de la COVID et 40 % de ses résidents actuels infectés. Ce qui n'aide pas son sort, c'est que son bâtiment en très mauvais état présente un « niveau très élevé de dégradation et de défectuosité », selon le plus récent bilan des infrastructures du MSSS.

Le premier ministre François Legault s'adresse aux médias, tandis que la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, le regarde.

Le premier ministre François Legault et la ministre des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a réitéré au cours des derniers jours qu'un total de 25 CHSLD seront reconstruits ou rénovés en raison de leur extrême vétusté.

Le ministère de la Santé ajoute que cela concerne 2500 places qui échapperont à la vétusté et seront recréées en s'inspirant du concept de maisons des aînés.

Le quart de ces places a déjà fait l'objet d'annonces. La dernière en date remonte au 16 août 2019, en Abitibi-Témiscamingue, selon un courriel du ministère de la Santé.

Il reste donc moins de 2000 places à recréer et aucune annonce n'a encore été faite dans le Grand Montréal, où la vétusté est la plus criante.

Québec refuse de dévoiler la liste des CHSLD qui restent à rénover ou à reconstruire. Les annonces continueront de se faire au cours des prochains mois, dit l'attachée de presse de la ministre Blais, Marjaurie Côté-Boileau.

On va arriver avec des solutions innovantes pour les CHSLD vétustes, on va l'annoncer prochainement.

Marguerite Blais, ministre responsable des Ainés du Québec
Une maquette de la cour intérieure d'une future maison des aînés.

Maquettes des futures maisons des aînés.

Photo : MSSS

À cela doivent s'ajouter 2600 autres places qui seront créées avec les nouvelles maisons des aînés d'ici 2022. Un budget de 2,6 milliards de dollars est prévu pour l'ensemble des projets que Québec souhaite accélérer.

Mais ces places seront vite comblées tant les besoins sont grands. En date du 25 avril, 3187 personnes étaient en attente d'une place en CHSLD, indique le ministère de la Santé.

Les ravages de la pandémie (2700 morts en CHSLD) devraient, à moyen terme, diminuer la pression sur le nombre de places, mais le vieillissement de la population viendra ajouter à la demande à long terme.

Des CHSLD vétustes frappés de plein fouet par la COVID-19

Un lit vide dans un CHSLD

Certains vieux CHSLD ont encore des chambres multiples accueillant deux résidents, voire plus.

Photo : Radio-Canada

À Montréal, les CHSLD Éloria-Lepage (32 morts de la COVID-19), Nicolet (24 morts) et Denis-Benjamin-Viger (11 morts) ont tous des bâtiments considérés en très mauvais état. Des travaux urgents sont nécessaires.

Parmi ceux en mauvais état, on retrouve les CHSLD montréalais Laurendeau (81 morts), Champlain-Marie-Victorin (71 morts) et Benjamin-Victor-Rousselot (50 morts).

L'âge moyen des bâtiments de CHSLD du Québec est de 49 ans et certains tirent la moyenne vers le haut.

Avec un bâtiment âgé de 107 ans, le CHSLD Dorval est aussi considéré en mauvais état. Douze résidents y sont morts.

À Laval, le CHSLD Fernand-Larocque (24 morts) est vieux de 159 ans, mais son état est jugé « satisfaisant » par le ministère. Même état correct, malgré ses 126 ans, pour le CHSLD Grace Dart (61 morts), à Montréal.

Le CHSLD Sainte-Élisabeth.

Vieux de 142 ans et en très mauvais état, le CHSLD Sainte-Élisabeth, dans Lanaudière, sera rasé et remplacé par une maison des aînés.

Photo : MRC d'Autray

Dans Lanaudière, le CHSLD Sainte-Elisabeth, avec une aile de 142 ans, a été vidé de ses résidents en 2018 parce qu'il ne répondait plus aux normes de sécurité. Le bâtiment patrimonial sera rasé pour faire place à une nouvelle maison des aînés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !