•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mort de Samwel Uko dans le lac Wascana serait un suicide, selon sa famille

Une photo d'un homme accrochée à un grillage avec des bouquets de fleurs en dessous.

Un mémorial en hommage à Samwel Uko a été érigé dans la ville d'Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada

Samwel Uko, le jeune homme de 20 ans retrouvé mort dans le lac Wascana de Regina jeudi dernier, se serait suicidé, selon sa famille. Le service du coroner de la Saskatchewan confirme que le corps a été retrouvé dans le lac, mais les causes de sa mort n’ont pas encore été dévoilées.

Selon des témoignages recueillis par CBC, la question de la santé mentale du jeune homme semble être prépondérante dans cette affaire.

D'après sa famille de Regina, Samwel Uko entendait des voix dans sa tête, faisait les 100 pas et se cachait dans la maison lorsqu’il leur a rendu visite la semaine dernière. Son cousin l'a alors conduit aux urgences de l’hôpital général de Regina, jeudi, mais n'a pas pu attendre avec lui en raison des règles sanitaires exceptionnelles qui interdisent les visites dans les hôpitaux.

En tant que résident de la Colombie-Britannique, le jeune homme a dû remplir des formulaires administratifs avant de pouvoir obtenir de l'aide.

Vu son état, c'était juste une chose de plus à faire pour lui et il n'était pas mentalement prêt à le faire, a déclaré Justin Paul, son oncle.

Un mémorial improvisé avec un ballon de football, une peluche, des fleurs, avec le lac Wascana en fond.

Un mémorial improvisé a été érigé sur la rive du lac Wascana à Regina, où des témoins affirment avoir vu Samwel Uko entrer dans l'eau le jour de sa mort.

Photo : Radio-Canada / Kirk Fraser

Dans une vidéo publiée par Samwel Uko sur le réseau social Snapchat, quelques heures avant sa mort, on peut apercevoir le jeune homme répétant à plusieurs reprises j’ai besoin d’aide, allongé sur un lit d’hôpital.

Quelques instants avant le drame, le jeune homme, originaire du Soudan du Sud, a aussi lancé un appel à l’aide sur Facebook. Il aurait également contacté un de ses anciens professeurs par SMS, dans lequel était écrit : S'il vous plaît, aidez-moi, ils sont après moi, ils viennent pour me tuer.

Toutefois, selon le père et l’oncle de Samwel Uko, le jeune homme n'avait pas manifesté de signe quelconque relatif à des troubles de santé mentale avant ce jour-là.

Je n'ai pas pu aider mon neveu et il avait besoin de moi. Je suis sûr qu'il avait besoin de moi, mais je n'ai pas pu l'aider et cela me tue,ditJustin Paul, l’oncle de la victime, tout en se prenant la tête dans les mains.

Alors que le suicide représente la deuxième cause de décès au Canada chez les jeunes, la famille du jeune homme souhaite partager cette histoire afin d’aider à réduire la stigmatisation des problèmes de santé mentale dans la société.

Une passion sans faille pour le football

Arrivé au Canada en tant que réfugié soudanais avec sa famille, Samwel Uko a très rapidement adopté le football comme sa passion, débutant la pratique du ballon ovale peu de temps après son installation à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Un homme souriant, marchant de nuit avec des équipements de football et un sac de sport à l'épaule.

Ses amis et ses coéquipiers se souviennent de Samwel Uko pour son grand sourire, sa bienveillance et son amour du football.

Photo : Facebook / Remembering Samwel Uko

Andy Hanlen, ancien adversaire puis coéquipier de Samwel Uko, dit se souvenir du talent du jeune homme lors de leurs oppositions passées. Nous avons joué l'un contre l'autre toute la saison et il était de loin le meilleur joueur de la ligue, marquant en moyenne au moins trois ou quatre touchdowns par match., raconte-t-il.

Après avoir rejoint les Huskies de l'Université de la Saskatchewan pour la saison 2018-2019, Samwel Uko avait souhaité rentrer chez lui pour jouer sous les couleurs des Langley Rams de la Colombie-Britannique, avec son coéquipier Andy Hanlen.

Selon ce dernier, Samwel Uko avait toujours rêvé de jouer dans la NFL et de percer un jour dans le football. Il semblait bien parti sur cette voie, vu la façon dont il jouait, explique Andy Hanlen.

Son oncle, Justin Paul, abonde en ce sens. Le football, c’était sa vie. C’est tout ce qu’il voulait faire, ajoute-t-il.

Tandis qu’une enquête est en cours pour éclaircir les circonstances de la mort du jeune homme, une pétition a été lancée en son nom afin d'accroître les services de santé mentale dans tout le Canada. Mardi, en fin de journée, le document comptait plus de 1800 signatures.

Avec les informations de Jessie Anton, Yasmine Ghania, et Baneet Braich

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Justice et faits divers