•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plaidoyer de Robert Lepage pour l’art vivant et le Cirque du Soleil

L'artiste porte une chemise et une veste.

Le metteur en scène Robert Lepage

Photo : BERTRAND GUAY/AFP/Getty Images

Radio-Canada

Le metteur en scène Robert Lepage fait partie des artistes de la scène qui ont signé la lettre réclamant la mise en place d'un véritable plan de relance par le gouvernement. S’il souhaite que le milieu des arts de la scène soit davantage consulté, il met également en garde les gens quant à la capacité limitée de l’art vivant de se réinventer à l'aide du numérique.

La communauté des arts vivants [...], on est un peu les parents pauvres de ce qu’il se passe en ce moment , a-t-il déclaré en entrevue avec Katerine Verebely, chroniqueuse culturelle de l’émission Le 15-18.

Depuis la fermeture des salles de spectacle à la mi-mars en raison de la COVID-19, le milieu des arts de la scène est appelé à se réinventer pour s’adapter à la situation actuelle.

Oui, on est bien d’accord qu’il faut, en partie, se réinventer, mais notre art étant une rencontre avec le public, il y a des choses qu'on peut essayer de changer en attendant, mais on ne peut pas complètement se réinventer, affirme-t-il.

Selon Robert Lepage, organiser des lectures théâtrales à la radio ou sur Zoom ne peut être qu’une réponse temporaire et limitée à l’interruption d’activités que subit le secteur des arts de la scène depuis plus de deux mois.

Ce qui est un peu alarmant, c’est que [...] souvent, on nous sort la solution du numérique. [Or] ce n’est pas comme cela que fonctionnent les arts vivants malheureusement.

Robert Lepage, metteur en scène

L’avenir du Cirque du Soleil

Dimanche, sur le plateau Tout le monde en parle, Guy Laliberté a évoqué son souhait de racheter le Cirque du Soleil alors que l'entreprise est en situation financière critique en raison de la COVID-19.

Le fondateur du Cirque du Soleil a cité le nom de Robert Lepage parmi les personnes soutenant cette reprise. [Le Cirque du Soleil] est un objet unique, une chance unique de pouvoir faire des choses en dehors des sentiers battus, explique celui qui veut voir ce fleuron culturel continuer à vivre.

Mardi, le gouvernement québécois a annoncé être prêt à octroyer un soutien financier allant jusqu'à 200 millions de dollars américains au Cirque du Soleil.

Est-ce le rôle de l’État québécois d’investir autant d’argent pour sauver le Cirque du Soleil? Oui, je pense que le gouvernement québécois devrait [le faire], mais [que] le gouvernement canadien aussi, affirme-t-il.

Artistiquement parlant, Robert Lepage souhaite voir le Cirque du Soleil revenir à ce qu’il était lorsque Guy Laliberté l’a quitté. C’était une machine bien huilée, qui a été mise dans les mains de gens plus préoccupés à [la] rentabiliser. [...] Je pense qu’il faut qu’il y ait une renaissance.

Avec les informations de Katerine Verebely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts de la scène

Arts