•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-patron du Radio X doit payer plus de 330 000 $ au fisc

Patrice Demers avec de petites lunettes rondes et un polo noir. Il porte un casque d'écoute.

Patrice Demers en 2004

Photo : La Presse canadienne

L'homme d'affaires Patrice Demers devra verser plus de 330 000 $ réclamés par Revenu Québec en raison de la gestion de sa défunte équipe de hockey, le Radio X.

La Cour d'appel vient de rejeter tous les arguments de l'ancien propriétaire de l'équipe qui contestait les cotisations fiscales.

M. Demers, qui était à l'époque propriétaire de la station de radio du même nom, a considéré que les joueurs du Radio X étaient des travailleurs autonomes, et non des salariés.

Pendant trois années, à compter de 2006, son entreprise n'a donc pas prélevé de retenues à la source pour les patineurs, jusqu'à ce que l'équipe de la Ligue nord-américaine de hockey cesse ses activités, à la fin de la saison 2008.

Le joueur s'adonne à une séance de signature d'autographe.

Des anciens joueurs de la Ligue nationale ont évolué avec le Radio X, dont Éric Fichaud, Jean-Yves Leroux et Donald. Brashear (photo)

Photo : Radio-Canada

En 2013, lorsqu'un huissier a tenté de récupérer les sommes dues par l'entreprise, elle avait fermé ses portes.

L'Agence du revenu a donc délivré de nouveaux avis de cotisation directement à son administrateur Patrice Demers, avis que ce dernier a contestés.

Afin de ne pas être mis en échec, le comptable de formation devait démontrer qu'il avait agi avec soin et diligence, ce que la Cour d'appel rejette, tout comme l'avait fait la juge de première instance.

Alors que M. Demers disait avoir voulu assurer un meilleur partage des risques entre l'entreprise et les joueurs, la Cour a conclu que le comptable agréé de formation était plutôt motivé à diminuer les coûts d'exploitation de l'équipe.

Le fait de considérer l’ensemble des employés comme des travailleurs autonomes démontre que l’objectif poursuivi par la Société n’a rien à voir avec la réalité particulière des joueurs de hockey, mais s’inscrit davantage dans une volonté d’économiser en ne payant plus les retenues à la source.

Jugement de la Cour d'appel du Québec

Des joueurs remboursés

Patrice Demers a tenté de démontrer qu'il n'avait pas à payer les cotisations de la Régie des rentes, puisque les joueurs les avaient déjà versées à l'État, à titre de travailleurs autonomes.

L'Agence du revenu s'est engagée à rembourser la quinzaine de joueurs qui ont payé ces sommes, puisque c'est leur employeur qui devait les assumer.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers