•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des passagers racontent la nouvelle réalité des voyages en avion

Sylvie Crossman, qui est originaire du Nouveau-Brunswick, vit en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Paul Légère

Depuis que la pandémie a paralysé une grande partie des activités aériennes partout dans le monde, rares sont ceux qui prennent l'avion au Canada. Mais il existe toujours quelques vols et quelques passagers qui découvrent la nouvelle réalité des voyages en avion.

C'est le cas de Sylvie Crossman, originaire de Grand-Sault, au Nouveau-Brunswick.

Rencontrée à l'aéroport Pearson de Toronto cette semaine, elle retournait chez elle après ce qui aurait dû être un court séjour au Nouveau-Brunswick, qui s'est prolongé de deux mois.

Je pense qu'ils prennent quand même plusieurs précautions pour essayer de nous faire sentir un petit plus à l'aise, mais en même temps, il y a quand même des risques, dit Sylvie Crossman.

Je le sais que quand j'arrive en Saskatchewan, il va falloir que je m'isole pour 14 jours puis espérer qu'on n’a rien attrapé.

Sylvie Crossman, passagère d'un vol

La liste de précautions est longue dans les aéroports.

Plusieurs boutiques et restaurants sont fermés, le nombre de sièges disponibles a été réduit dans les aires d'attente, la distanciation physique est de mise et on prend la température corporelle de tous les passagers.

Dans les avions, de nombreux sièges sont vides, le service de collations et de boissons est annulé.

Plusieurs sièges sont vides dans les rangées des avions pour assurer une distanciation physique entre les passagers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Plusieurs sièges sont vides dans les rangées des avions pour assurer une distanciation physique entre les passagers.

Photo : Radio-Canada

De plus, un nettoyage accru des appareils est effectué entre chaque vol et le port d'un masque est obligatoire.

Dans les vols d'Air Canada, les agents de bord distribuent des petits sacs contenant une bouteille d'eau, du gel désinfectant, une serviette antiseptique, des gants et un masque.

Une trousse de produits désinfectants d'Air Canada.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'une des trousses que distribue Air Canada aux passagers.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

Des précautions qui ne sont pas en trop, croit Pierre Munier, qui prenait un vol de Toronto à Montréal cette semaine, pour son travail.

Un homme portant un masque assis dans une aire de repos d'un aéroport.

Pierre Munier a dû voyager en avion pour le travail cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

C'est des choses que je ne faisais pas en temps normal quand je prenais l'avion, mais en temps de crise, on applique les précautions d'usage, indique Pierre Munier.

Selon Statistique Canada, le nombre de passagers chez les transporteurs canadiens principaux a chuté de 44 % en mars par rapport à l'année dernière.

Dans les provinces atlantiques, le nombre de voyageurs dans les aéroports principaux au mois d'avril a chuté de plus de 95 % par rapport à l'année précédente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Transports