•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHSLD Sainte-Dorothée : un rapport d’enquête en préparation à Québec

La façade du CHSLD de Sainte-Dorothée.

Le Centre d'hébergement et de soins de longue durée de Sainte-Dorothée, est situé sur l'île de Laval.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Pendant que Québec jongle avec l’idée d’une enquête publique sur les CHSLD, Radio-Canada a appris que le MSSS a visité le CHSLD Sainte-Dorothée à au moins trois reprises depuis la fin avril. Un rapport est en préparation.

Le 8 avril, le Dr Horacio Arruda dévoilait lors du point de presse quotidien que du personnel de la santé publique allait se pencher sur la situation au CHSLD Saint-Dorothée à Laval. Des gens asymptomatiques auraient été détectés, on va déplacer une équipe pour faire une enquête épidémiologique pour tirer des leçons, disait-il.

À ses côtés, la ministre de la Santé, Danielle McCann, mentionnait que c'est important de voir ce qu'il s'est passé à Laval.

À ce jour, près de la moitié des résidents infectés en sont décédés. Or, Radio-Canada a appris que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) prépare son propre rapport d’enquête sur le CHSLD Sainte-Dorothée. Le CHSLD Ste-Dorothée a été visité deux fois dans le cadre des visites de Vigie le 27 avril et le 3 mai, écrit un porte-parole du MSSS, Robert Maranda.

Ces visites de Vigie sont en cours depuis le 14 avril 2020 notamment pour les Résidences privées pour aînés (RPA) afin d'observer la mise en œuvre des bonnes pratiques en matière de prévention et de contrôle des infections (PCI), le respect des directives ministérielles, de même que l’organisation des soins et services en contexte de pandémie.

De plus, le MSSS a demandé à un enquêteur de se rendre sur place, en plus des visites de Vigie, ajoute M. Maranda. Son rapport est en préparation, par la suite, le MSSS devra l’analyser. Aucune date n’est fixée pour le moment.

Une source syndicale précise que l’enquêteur du ministère doit rencontrer les syndicats du CHSLD au cours des prochains jours. Il faut dire que la CNESST a reproché le 12 avril au CISSS de Laval d’avoir agi tardivement après avoir reçu trois déclarations de situation dangereuse de la CSQ et la CSN.

Parmi les constats : (...) la mobilité du personnel soignant entre les établissements et les unités d’un même établissement s’est poursuivie pendant l’éclosion, certains travailleurs présentant des symptômes compatibles avec le COVID-19 ont continué à travailler, et des travailleurs, n’ayant pas accès à un poste informatisé, manquaient de formation et d’information sur l’utilisation des EPI (Équipements de protection individuelle) et les mesures PCI (Prévention et contrôle des infections). Ces situations devaient être éliminées au moins dès l’éclosion de la maladie, conformément aux recommandations de l’INSPQ.

Le porte-parole indique également que le MSSS demeure en contact avec le CISSS de Laval, qui est chargé de mener l’enquête épidémiologique en lien avec cette éclosion. Chaque personne infectée est alors jointe afin de retracer ses contacts et déplacements.

Plus tôt mardi, la protectrice du citoyen annonçait l'ouverture d'une enquête sur la vague de décès dans les foyers et les CHSLD.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Santé