•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine de Val-Comeau dans l'incapacité de poursuivre la transformation du homard

L'usine Les Pêcheries de Chez-Nous Ltée, à Val-Comeau, a complètement été détruite par un incendie.

L'usine Les Pêcheries de Chez-Nous Ltée, à Val-Comeau, a complètement été détruite par un incendie.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada

L'usine Les Pêcheries de Chez-Nous Ltée, lourdement endommagée par un incendie jeudi dernier, confirme qu'elle sera incapable de poursuivre la transformation de homard cette saison.

L'entreprise thaïlandaise Thai Union – actionnaire majoritaire de l'usine située à Val-Comeau dans la Péninsule acadienne – a publié un communiqué de presse lundi soir pour faire état de l'évaluation des dommages.

Cette évaluation initiale indique que deux des trois bâtiments sont complètement détruits.

Une troisième section a pu être épargnée, mais celle-ci n'a pas un fonctionnement autonome, explique le directeur des communications, Craig Rexroad.

Les trois bâtiments de l'usine de Val-Comeau. La section A a été préservée de l'incendie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les trois bâtiments de l'usine de Val-Comeau. La section A a été préservée de l'incendie.

Photo : Gracieuseté

Chacun de nos trois bâtiments de transformation avait une fonction très spécifique dans le traitement total du homard dans notre usine, indique M. Rexroad.

La perte de ces deux bâtiments signifie que nous avons perdu notre capacité d'effectuer tout traitement supplémentaire immédiat de homards vivants.

Craig Rexroad, directeur des communications

L'usine achetait et transformait 80 000 livres de homard vivant par jour. En cessant ses activités, elle plonge dans l'incertitude 333 travailleurs et près d'une centaine de pêcheurs.

Carole Haché regarde la scène de l'incendie.

Cette travailleuse a perdu son emploi après l'incendie qui a rasé l'usine de Val-Comeau.

Photo : Radio-Canada

En tant que l'un des plus grands transformateurs de la région, nous comprenons l'impact que cela aura sur l'industrie locale, et notre objectif est de maintenir nos partenariats avec tous les pêcheurs locaux de la région, affirme le directeur des communications de l'entreprise par voie de communiqué.

Plus de 70 pêcheurs de homard se sont donné rendez-vous dimanche sur le quai de Val-Comeau pour faire entendre leur grogne aux gestionnaires de l’usine de transformation de fruits de mer.

Ces manifestants, qui croyaient que l'usine pourrait reprendre ses activités grâce au bâtiment préservé des flammes, demandaient aux gestionnaires de prioriser les produits de la mer pêchés dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches