•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD continue de presser le gouvernement pour un retour aux travaux législatifs

Un homme répond aux questions des journalistes.

Le porte-parole du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan en matière de finance, Trent Wotherspoon.

Photo : Radio-Canada / Emmanuelle Poisson

Le Nouveau parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) monte une nouvelle fois au créneau pour demander un retour des députés à l'Assemblée législative. L'opposition officielle reproche au gouvernement provincial l'adoption de crédits de 56 millions de dollars pour des mesures d'urgence sans que l'Assemblée se soit prononcée.

Dans un communiqué transmis à la presse, le parti de l’opposition dénonce un nouveau mandat spécial, approuvé par un décret en conseil le 20 mai et publié aujourd'hui, et qui indique que les 56 millions de dollars seront dépensés pour des paiements divers et imprévus.

Le document, dont Radio-Canada a pu se procurer une copie, indique que le mandat est signé en vertu du rapport fourni par le ministre des Finances, [du fait] qu'il n'y a pas de crédit pour la dépense ou que le crédit est épuisé ou insuffisant, et que la dépense est urgente et immédiatement nécessaire pour le bien public.

Par le biais de son porte-parole en matière de finance, Trent Wotherspoon, le NPD demande dès lors un retour à l'Assemblée législative, le dépôt d'un budget et suffisamment de temps pour l'examiner correctement et l'adopter.

Selon M. Wotherspoon, Scott Moe et le Parti saskatchewanais, encore une fois, se font des chèques en blanc à huis clos. Pendant ce temps, les habitants de la Saskatchewan attendent en vain que le gouvernement présente un plan global pour guider la reprise après la COVID-19.

Le porte-parole du NPD dénonce un manque de clarté de la part du gouvernement sur ce mandat spécial.

Quelle est la part des nouvelles dépenses liée à la COVID-19? Dans quoi ces dépenses vont-elles aller? Il est tout à fait possible que ces dépenses soient nécessaires de toute urgence et tout à fait légitimes, mais les habitants de la province méritent de savoir à quoi elles servent, continue Trent Wotherspoon.

Le gouvernement répond à la critique

Dans un courriel transmis à Radio-Canada dans la journée, le cabinet du premier ministre Scott Moe affirme que ces 56 millions de dollars sont en fait prévus pour financer l’aide salariale provinciale temporaire apportée à certains travailleurs essentiels et annoncée le 30 avril.

Selon le cabinet de Scott Moe, le gouvernement provincial administre le supplément salarial temporaire et le verse directement aux travailleurs éligibles. Le coût actuel du supplément est estimé à 56 millions de dollars et la province recevra un remboursement fédéral estimé à 53,2 millions de dollars.

Dans son courriel, le gouvernement précise que le programme sera administré par le ministère des Finances et n'est pas inclus dans les estimations pour 2020-2021, qui sont actuellement affichées sur le site web du gouvernement.

En ce sens, la province affirme donc que l'administration du programme nécessite un mandat spécial pour le coût total estimé de ce plan.

Le gouvernement conclut en précisant que le budget mérite d'être examiné, débattu et adopté. À cette fin, des discussions productives entre le gouvernement et les chefs des partis d'opposition sont en cours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale