•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 50 personnes et pas une de plus, insistent les autorités

La plage de Kitsilano pleine de monde durant la pandémie de la COVID-19.

La plage de Kitsilano pleine de monde durant la pandémie de la COVID-19.

Photo : Offerte par Elvira Lount

Les rassemblements en Colombie-Britannique demeureront restreints à 50 personnes maximum jusqu'à nouvel ordre, ont martelé les autorités de la santé lundi lors de la mise à jour quotidienne sur la pandémie de la COVID-19.

La médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Bonnie Henry, a été, à maintes reprises, interpellée sur la question, notamment concernant les restrictions du nombre de véhicules dans les ciné-parcs.

La Dre Henry a rappelé que la règle de 50 s’applique aussi dans cette activité qui a retrouvé une certaine popularité avec la fermeture des salles de cinéma. Car il faut maintenir les efforts afin de freiner la propagation du coronavirus, a-t-elle expliqué.

Un ciné-parc avec des voitures et un écran au fond.

Avec la pandémie, les ciné-parcs connaissent un vif succès un peu partout dans le monde.

Photo : Getty Images / vbacarin

Nous devons être cohérents. Nous utilisons 50 comme chiffre, mais c'est une approche rationnelle que nous voulons utiliser dans tous nos sites.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.

Nous avons mis de grands changements en place il y a presque une semaine. C’étaient des changements importants de la phase 2 de nos efforts [pour relancer l'économie], a expliqué le ministre de la Santé, Adrian Dix. Mais on n’est pas prêt à changer des choses fondamentales, y compris cette limite sur la taille des rassemblements actuellement, a-t-il ajouté.

[Cette limite de 50] ne va pas changer bientôt. C’est difficile pour les ciné-parcs, pour les sociétés, pour les communautés religieuses, mais c’est nécessaire.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la C.-B.
Adrian Dix parle au micro et Bonnie Henry est sur le côté.

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, lors de la mise à jour sur la pandémie, lundi, à Victoria.

Photo : Radio-Canada / MIKE MCARTHUR (CBC)

12 nouveaux cas et 4 décès

Lors de ce point de presse, les autorités de la santé de la Colombie-Britannique ont annoncé que la province compte 12 nouveaux cas et quatre décès liés à pandémie de COVID-19 dans les dernières 48 heures.

Au total, la province recense, depuis le début de la pandémie, 2530 contaminations qui sont réparties comme suit :

  • Régie de la santé Vancouver Coastal : 894;
  • Régie Fraser Health : 1253;
  • Île de Vancouver : 124;
  • Intérieur : 194;
  • Nord : 62 .

Au total, 161 personnes sont mortes des suites du virus en Colombie-Britannique.

La Dre Henry a par ailleurs souligné qu'à ce jour, 2102 personnes sont rétablies de la COVID-19 dans la province.

La Colombie-Britannique compte actuellement 267 cas actifs, comprenant 37 hospitalisations, dont 7 en soins intensifs.

La Dre Bonnie Henry a affirmé que les premiers signes sont prometteurs alors que la Colombie-Britannique assouplit les directives et les restrictions en matière de santé pour contrôler la pandémie de COVID-19.

Les autorités de la santé ne notent aucune nouvelle éclosion communautaire.Par contre, 16 éclosions sont toujours actives : 14 dans des établissements de soins de longue durée et 2 dans les centres de soins de courte durée.

Dans les centres de soins de longue durée, 333 résidents sont infectés par le coronavirus et 209 membres du personnel ont été contaminés.

Le dernier bilan dévoilé lundi :

  • 2530 cas de COVID-19 dans la province depuis le début de la pandémie;
  • 161 personnes mortes des suites de la maladie;
  • 267 cas actifs;
  • 37 personnes hospitalisées, dont 7 aux soins intensifs.

Plus de risque avec la relance économique

Samedi, lors de la dernière mise à jour de la province sur la pandémie, la médecin hygiéniste en chef a rappelé que la réouverture de commerces, notamment des restaurants et magasins au détail, était une période de transition nécessaire, mais qu'elle augmente les risques de transmission de la maladie.

Une nouvelle éclosion a été recensée dans les derniers jours dans l’usine de fruits congelés Nature's Touch à Abbotsford. Cependant, les autorités n'en signalent pas de nouvelle dans le secteur de l'alimentation.

Nous allons de l'avant [avec la relance]. Notre succès jusqu'à présent et notre capacité à assouplir les restrictions dépendent de notre engagement et de nos efforts communs et nous en avons besoin pour continuer.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la C.-B.
L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique