•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les banques canadiennes mises en cause dans l'enquête sur le blanchiment d’argent en C.-B.

Un client à une disctributrice de billets bancaires.

Un criminologue d'Halifax affirme que les banques canadiennes offrent « une vaste gamme de services financiers très propices au blanchiment d'argent ».

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak (CBC)

Radio-Canada

Au Canada, les dépôts bancaires simples constituent la méthode la plus utilisée pour cacher l'origine de l'argent illégal, a affirmé un criminologue dans le cadre de l'enquête publique de la Colombie-Britannique sur le blanchiment d'argent.

Stephen Schneider, professeur de criminologie à l'Université St Mary's à Halifax, a déclaré à la Commission d'enquête Cullen que les six grandes banques canadiennes sont tout aussi populaires auprès des criminels que du grand public. Les institutions fournissent une vaste gamme de services financiers qui sont très propices au blanchiment d'argent, a-t-il précisé.

Vraiment, ce sont des guichets uniques pour le blanchiment d'argent.

Stephen Schneider, professeur en criminologie à l'université d'Halifax

Des produits tels que les investissements, les hypothèques ainsi que de nombreux services qui peuvent être effectués en ligne ou via un guichet automatique facilitent le blanchiment sans éveiller les soupçons, selon le criminologue.

Austin Cullen

Le commissaire Austin Cullen écoute les présentations lors de la Commission d'enquête Cullen sur le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique qui s'est tenue à Vancouver le 24 février.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Comprendre les dessous du blanchiment

Coup d’envoi de la dernière étape de la Commission menée par le juge Austin Cullen, l'audience de lundi est la première à se tenir pendant la pandémie de COVID-19. Au cours des trois prochaines semaines et demie, des témoins experts vont se succéder pour tenter de faire la lumière sur la façon dont l'argent sale est quantifié et les modèles réglementaires utilisés pour le combattre dans le monde entier.

Parmi ces témoins figurent entre autres :

  • Simon Lord, de la National Crime Agency du Royaume-Uni;
  • Robert Gilchrist, du Service canadien de renseignements criminels;
  • et Oliver Bullough, auteur d'un livre sur le blanchiment d'argent.

Émergence des rois du blanchiment

Le professeur Schneider a déclaré que l'argent sale de la Colombie-Britannique provient de diverses sources, notamment le trafic de drogue, la traite des êtres humains, les transferts internationaux illégaux en provenance de pays comme la Chine et les délits financiers comme la fraude.

Convertir cet argent en quelque chose qui semble avoir été obtenu légalement peut être délicat et coûteux.

Stephen Schneider, professeur en criminologie à l'Université d'Halifax

Il a affirmé que ces dernières années, nous assistons à l'émergence de groupes dont le seul but est de blanchir les fruits du crime. Selon M. Schneider, l'ensemble du modèle de Vancouver tourne autour des blanchisseurs d'argent professionnels.

Ledit modèle de Vancouver implique de riches visiteurs chinois qui prennent des dispositions avec des criminels pour blanchir de l'argent par l'entremise des casinos de la province.

Une enquête de longue haleine

Les présentations d'ouverture ont eu lieu en février et les principales audiences qui devraient commencer au mois de septembre porteront sur des secteurs spécifiques. À partir de lundi, les audiences sont diffusées en ligne, et l'enquête est dirigée par le commissaire Austin Cullen.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique espère comprendre à travers cette enquête les rouages du système qui a particulièrement gangrené les secteurs de l'immobilier, des voitures de luxe et des casinos de la province. L'avocat de la commission, Brock Martland, a déclaré que le but de cette phase de l'enquête est de comprendre ce qu'est le blanchiment d'argent ainsi que les stratégies que d'autres pays ont utilisées pour le maîtriser.

Le rôle de la Commission Cullen est de déterminer où et comment le blanchiment d'argent a lieu; pourquoi ce crime a-t-il prospéré; et s'il peut être évité. La Commission n'a pas le pouvoir d'incriminer quiconque, mais elle devrait publier des recommandations dans son rapport final attendu en mai 2021.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits