•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mâchoire d’une baleine noire reprend forme

Angelo Gagnon a mis des mois à reconstituer la mâchoire de la baleine noire.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Après trois mois d'essais et d'erreurs, des taxidermistes de Bilodeau Canada de Normandin au Lac-Saint-Jean mettent la touche finale à la reconstitution de la mâchoire d'une baleine noire.

Elle sera ajoutée au squelette entier qui sera exposé cet été au Centre d’interprétation des mammifères marins de Tadoussac.

Lorsqu'il a accepté le projet l'an dernier, Angelo Gagnon savait que reconstituer la mâchoire d'une baleine noire serait une tâche aussi colossale que le cétacé.

Une partie des fanons installés sur les parois supérieures de la mâchoire.

Chaque fanon est installé individuellement sur le squelette de la mâchoire.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Depuis février, son équipe et lui multiplient les manoeuvres à coup de patience et d’ingéniosité.

J'imagine des techniques. Souvent, les techniques ne sont vraiment pas ce que j'imaginais. Il faut que j'en invente d'autres. Tout est du jamais fait, du jamais vu.

Angelo Gagnon, taxidermiste et chargé de projet

Recréer avec de nouveaux matériaux

Pour solidifier la mâchoire, les spécialistes ont construit un support en aluminium et fixé 172 pièces en téflon. Celles-ci doivent soutenir chaque fanon pour un total de 600 livres. Chez la baleine noire, les fanons servent à filtrer l'eau et retenir la nourriture.

Gros plan sur les poils d'un fanon de baleine noire.

Chez la baleine noire, les fanons servent à filtrer l'eau pour retenir la nourriture.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Je ne peux pas me servir de l'os pour fixer mes fanons parce que ce n'est pas assez solide. Sur une baleine, c'est solide parce qu'il y a les viandes, les chaires, les cartilages, mais juste en os, ce n'est pas assez solide. Il a donc fallu réinventer un support solide en aluminium. J'ai eu de l'aide de quelques personnes parce que ce sont des matériaux que je ne connais pas , explique-t-il.

Une structure d'aluminium et des pièces en téflon blanc qui serviront à soutenir les fanons du squelette. Vue intérieure d'en-dessous.

L'équipe de taxidermie a dû renforcer le squelette avec de l'aluminium et du téflon.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Pour terminer, le taxidermiste doit encore trouver un matériau pour reproduire les gencives. Le squelette, qui devait être suspendu en hauteur, sera finalement fixé près du sol, pour différentes raisons.

Comme touriste, j'ai bien l'intention d'aller voir, passer incognito et faire comme si ce n'était pas moi qui l'avais faite, d'aller visiter à travers les touristes et voir ce qu'ils vont dire.

Angelo Gagnon, taxidermiste et chargé de projet

Accomplissement inégalé

Une fois la mâchoire installée sur le squelette, Angelo Gagnon aura réussi à relever le plus grand défi de sa carrière, simplement à partir de quelques photos.

Ce sont des photos qui ne donnent pas les techniques et les produits. Il n'y a pas de secret, il faut que je les invente , admet-il.

Angelo Gagnon montre les fanons qu'il a installés sur la mâchoire.

Selon Angelo Gagnon, les 172 fanons pèsent 600 livres au total.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Tremplin pour Bilodeau

Le nom de Bilodeau Canada n’est plus à faire dans l’industrie de la Taxidermie. Pourtant, l’accomplissement de la reconstitution de la mâchoire de baleine ouvre un tout nouveau potentiel de création.

C'est sûr que c'est un gros projet qui est assez complexe et qui demande beaucoup d'essais et d'erreurs et de recherche. Ce qu'Angelo fait avec son équipe, ça nous fait rayonner un peu partout. Ça montre à quel point on peut faire des choses complexes et rares, ce que peu de gens peuvent faire à travers le Québec et le Canada , se réjouit le copropriétaire, Samuel Bilodeau.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Animaux