•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin contre la COVID-19 : de premiers essais jugés « très efficaces » à Saskatoon

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des travailleurs dans un laboratoire posent pour le photographe avec des habits pour se protéger.

De nombreux autres centres de recherche à travers le monde tentent présentement de trouver un remède à la COVID-19. De gauche à droite : Darryl Falzarano, Swarali Kulkarni, Yurij Popowych, Jocelyne Lew and Yao Lu.

Photo : VIDO-InterVac

Le Centre international de recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses de l’Université de la Saskatchewan (VIDO-InterVac) dit avoir « franchi une étape importante » vers la mise au point d’un vaccin contre la COVID-19 en réalisant des tests précliniques « très efficaces » sur les furets au cours des dernières semaines.

Pour évaluer l’efficacité du vaccin testé chez les furets, ces derniers ont reçu deux immunisations à près d’un mois d’intervalle avant d’être exposés au SRAS-CoV-2, le virus qui provoque la COVID-19.

Le centre de recherche souligne que le vaccin a provoqué une forte réponse immunitaire, généré des anticorps neutralisants et diminué l’infection dans les voies respiratoires des furets.

Prouver que le vaccin est efficace chez les furets est une étape clé dans la voie de développement [d’un vaccin pour les humains], affirme le directeur du VIDO-Intervac, Volker Gerdts. Nous nous efforçons de faire progresser notre vaccin le plus rapidement possible.

Nous sommes ravis de ces résultats et nous continuerons de développer notre vaccin afin d’obtenir une approbation réglementaire, ajoute de son côté le chef de projet, Darryl Falzarano.

Même si d’autres essais et d’autres études seront menés au cours des prochains mois, le VIDO-InterVac estime que cette démarche met la table pour des essais cliniques chez l’humain, prévus cet automne.

Des essais précliniques sur des hamsters sont aussi en cours et les scientifiques du VIDO-InterVac devraient obtenir les résultats de ces tests d’ici une semaine, espère Darryl Falzarano.

Une course contre la montre

Malgré la féroce compétition qui existe entre les différents groupes de scientifiques afin de concevoir le premier vaccin qui pourrait être efficace pour les humains, Darryl Falzarano estime qu’il est crucial d’avoir de nombreux gagnants afin d’être en mesure de produire une quantité suffisante de vaccins.

On peut dire qu’il y a une compétition [entre les unités] d’une certaine façon. [...] L’équipe qui développe un vaccin en premier aura un avantage, mais personne ne pourra fournir un milliard de doses du jour au lendemain , rappelle-t-il.

Ainsi, Darryl Falzarano considère que les informations qui circulent entre les équipes de scientifiques sont utiles pour en apprendre davantage sur le nouveau coronavirus en plus de permettre à tous les centres de recherche d’espérer trouver la formule gagnante.

La COVID-19 est une nouvelle maladie et on ne sait pas tout. Il n’y a pas encore de vaccin pour les humains, mais il faut que toutes les recherches continuent d’avancer. Ce n’est pas parce qu’elles sont prometteuses à un certain moment qu’elles passeront toutes les étapes.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !