•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une intelligence artificielle recrée Pac-Man en écoutant 50 000 parties

Le résultat est impressionnant.

Une capture d'écran qui ressemble en tous points au jeu original de Pac-Man, mais l'image est un peu plus floue.

Ceci est une capture d'écran du jeu créé par l'intelligence artificielle et non de la version originale de « Pac-Man ».

Photo : Nvidia

Radio-Canada

Une équipe de recherche du laboratoire d’intelligence artificielle (IA) torontois de Nvidia a appris à une IA à recréer Pac-Man en lui faisant écouter 50 000 parties du jeu, qui a célébré la semaine dernière son 40e anniversaire.

GameGAN, le modèle d’IA utilisé pour cette expérience, a été conçu par Nvidia pour imiter des moteurs de jeux seulement en regardant des séquences de jeux et en connaissant les commandes entrées pour contrôler l’action pendant lesdites séquences. Il s’agit du premier réseau neuronal artificiel en son genre, selon Nvidia.

C’est semblable à la manière dont un programmeur humain pourrait écouter plusieurs parties de Pac-Man sur YouTube, en inférer les règles générales du jeu et les reconstruire, explique le vice-président des technologies de simulation de Nvidia, Rev Lebaredian.

On constate en regardant des images du Pac-Man créé par GameGAN que le résultat est assez réussi. L’image est plutôt floue, mais on reconnaît facilement le labyrinthe noir et bleu, la boule jaune et les fantômes.

L’IA semble avoir recréé avec succès les règles du jeu : Pac-Man peut par exemple se téléporter d’un côté à l’autre lorsqu’il arrive au bord de l’écran et les fantômes deviennent bleus (et tuables) quand le personnage principal avale une pastille spéciale.

Potentiel d’utilisation

Nvidia dit que cette expérience est un bon exemple du potentiel de l’IA pour la conception des jeux vidéo. Elle pourrait par exemple servir à créer des variations de niveaux ou de personnages, parce qu’elle est capable de reconnaître et d'isoler les éléments statiques.

Dans le cas de Pac-Man, il est donc possible de faire en sorte que le jeu se déroule dans un labyrinthe végétal, ou de remplacer Pac-Man par votre emoji préféré, peut-on lire dans un billet de blogue.

L’entreprise explique aussi que GameGAN pourrait servir à créer des simulateurs pour entraîner des robots autonomes, étendant son potentiel au-delà du développement de jeux vidéo.

On pourrait éventuellement avoir une IA qui apprend à imiter les règles de la conduite ou les lois de la physique en écoutant des vidéos et en observant des agents prendre des décisions dans cet environnement, dit le directeur du laboratoire de recherche de Nvidia à Toronto, Sanja Fidler. GameGAN est le premier pas dans cette direction.

Avec les informations de The Verge, et CNet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Intelligence artificielle

Techno