•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard vise l'indépendance énergétique de ses communautés

Des éoliennes à North Cape, près de Tignish, à l'Île-du-Prince-Édouard

Des éoliennes à North Cape à l'Île-du-Prince-Édouard (archives).

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

François Pierre Dufault

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard songe à rendre les communautés de la province plus indépendantes sur le plan énergétique. La province lorgne des changements législatifs afin de donner les moyens à des municipalités de produire leur propre électricité.

Le ministre de l'Énergie, Steven Myers, estime que cette initiative permettrait aussi de créer des emplois et du développement économique, en plus de réduire la facture d'électricité des communautés insulaires.

L'élu envisage des changements législatifs importants, y compris la fusion de la Loi sur l'énergie électrique et de la Loi sur les énergies renouvelables de l'Île-du-Prince-Édouard.

Nous avons des communautés qui cherchent à produire leur propre électricité pour leurs propres besoins.

Steven Myers, ministre de l'Énergie de l'Île-du-Prince-Édouard

L'automne dernier, un groupe de députés de l'Île-du-Prince-Édouard s'est rendu à Samsø, une petite île du Danemark qui produit 100 % de son électricité à partir du vent et de la biomasse.

Ils y ont découvert un modèle qu'ils croient être en mesure de reproduire dans la province insulaire qui produit déjà 25 % de son électricité à partir du vent.

Steven Myers en entrevue dans son bureau

Steven Myers, ministre de l'Énergie de l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : CBC/Brian Higgins

Le ministre de l'Énergie entrevoit un modèle qui permettrait aux communautés de produire et de stocker de l'électricité pour leurs propres besoins, et de vendre les surplus qu'elles produisent au fournisseur provincial Maritime Electric.

C'est un modèle qui permettrait à des communautés de produire des revenus pour elles-mêmes et qu'elles pourraient ensuite transformer en projets comme une patinoire, un parc ou tout autre projet qu'elles jugent important pour leur avenir, avance Steven Myers.

L'Île-du-Prince-Édouard songe depuis quelques années à obtenir son indépendance énergétique. La province achète toujours jusqu'à 75 % de son électricité du Nouveau-Brunswick via des câbles sous-marins dans le détroit de Northumberland.

Pour l'instant, il n'y a que la Ville de Summerside qui produit une partie de l'électricité qu'elle consomme.

Trois éoliennes fonctionnent non loin du bâtiment d'accueil du parc éolien de Summerside.

Le parc éolien de Summerside a été ouvert en 2010. Il compte quatre turbines qui produisent un quart de l'énergie de la ville.

Photo : Julien Lecacheur

Steven Myers reconnaît que les changements qu'il propose prendront du temps à se concrétiser. Il entend déposer un projet de loi au printemps 2021 au plus tôt.

Il promet que des consultations publiques auront lieu d'ici là. Le gouvernement a d'ailleurs commencé à accepter les soumissions écrites, lundi.

Le ministre de l'Énergie précise que la Société de l'énergie de l'Île-du-Prince-Édouard, l'organisme responsable de développer et financer des projets énergétiques, de même que les fournisseurs Maritime Electric et Summerside Electric, seront invités à prendre part au processus.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Énergie