•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immigration au Nouveau-Brunswick : la pandémie complique les plans

Nesrine Chanbi Bensmaia interviewée par Internet

La famille de Nesrine Chanbi Bensmaia avait tout prévu pour s'installer au Nouveau-Brunswick en juillet, mais la pandémie entraîne plusieurs questions.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Immigrer au Canada et s’installer au Nouveau-Brunswick en pleine pandémie est tout un casse-tête pour une famille algérienne qui se demande si elle pourra le faire cet été comme prévu.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

La famille de Nesrine Chanbi Bensmaia est tombée en amour avec le Nouveau-Brunswick. Le bilinguisme, et il y a aussi le paysage époustouflant, dit-elle.

Les membres de sa famille ont obtenu des visas de résidents permanents au Canada. Le voyage au Nouveau-Brunswick est prévu pour juillet, mais la pandémie brouille les plans.

La COVID 19 nous fait plonger dans une situation très, très stressante sachant que juste avant on préparait nos valises et là on se retrouve bloqué. On ne sait plus quoi faire et comment réagir et quoi dire aux enfants aussi. Eux, ils attendent vraiment le grand jour, explique Nesrine Chanbi Bensmaia.

Il y a beaucoup de questions qui me traversent l'esprit. Est-ce qu'on pourra partir d'ici l'été? Car on voulait s'installer cet été avant la rentrée scolaire. Donc, on aurait aimé avoir le temps de trouver un loyer, un travail et s'adapter un petit peu, ajoute-t-elle.

Les autorités provinciales indiquent que tout immigrant en voie de résidence permanente au Nouveau-Brunswick peut entrer dans la province, mais la personne doit s'isoler pendant 14 jours. Un plan de quarantaine est aussi nécessaire, sans quoi la personne peut se voir refuser l'entrée.

Il est très important d'analyser son dossier avec des experts en immigration avant de se rendre au Canada, selon l'avocate en immigration, Nicole Druckman.

À mon avis, c'est même plus essentiel qu'avant parce qu’amener la famille, se rendre à l'aéroport, même aller dans l'avion pour rentrer et être refusé l'entrée avec notre famille et toutes nos choses pour déménager, ce serait vraiment tragique, affirme Nicole Druckman.

La famille Bensmaia espère que malgré tout, elle pourra s’installer cet été au Nouveau-Brunswick.

Avec les renseignements de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Immigration