•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Laliberté veut racheter le Cirque du Soleil

Guy Laliberté à l'émission Tout le monde en parle

Guy Laliberté a fondé le Cirque du Soleil en 1984 puis l'a vendu en 2015.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, souhaite racheter l'institution, gravement fragilisée par la pandémie de COVID-19.

C'est ce qu'il a affirmé lors de son passage à l'émission Tout le monde en parle dimanche soir.

Le Cirque m’a tellement donné, que voir la situation dans laquelle il est, si je peux aider, on va être là, a-t-il dit à l'animateur Guy A. Lepage.

Le 13 mai, dans une lettre ouverte, il disait s’intéresser à la relance du Cirque. Depuis, Guy Laliberté a reçu des centaines d'appuis de la communauté du cirque, dont ceux de Franco Dragone et de Robert Lepage, ce qui le motive fortement.

Sa démarche est un processus hautement financier et assez complexe. Il soutient avoir un bon plan avec son équipe et croit pouvoir ramener le feu sacré .

Tout va dépendre de notre capacité à pouvoir trouver l’équilibre. Tenir compte du public – le public a été superimportant – et surtout bâtir la flamme qui va "driver" tout ça. La reconstruction ne sera pas facile, admet l’ancien cracheur de feu.

Repartir un show de cirque, c’est plus compliqué que de repartir un show de claquettes.

Guy Laliberté

Si les chiffres mènent la relance du Cirque, il y a un gros gros danger. Il y a un prix juste pour permettre au Cirque de retrouver son rayon de soleil, a-t-il souligné.

Sans affirmer qu'il pourrait faire appel à une contribution de l'État québécois, Guy Laliberté considère que l'équipe qu'il a mise en place répondrait à au moins deux des trois critères établis par la province pour se qualifier, soit garder le siège social à Montréal et avoir une organisation principalement québécoise. En ce qui a trait au retour complet de la propriété du Cirque au Québec, cela n'est pas impossible, selon lui, mais pourrait être plus difficile à obtenir.

Par ailleurs, dans son entrevue à Tout le monde en parle, il n’a pas voulu commenter l’intérêt de Québecor pour racheter le Cirque. L’entreprise de télécommunications a signalé au début de mai son intérêt à devenir l’actionnaire principal du Cirque et a demandé d’avoir accès aux détails financiers.

Un homme tient un long bâton à la main droite. Il porte une redingote et des pantalons rouge avec des motifs noirs imprimés.

Le roi du spectacle « Alegria »

Photo : Marie-Andree Lemire / Costumes Dominique Lemieux / Cirque du Soleil 2019

Période difficile pour le fleuron québécois

Les temps sont durs pour le Cirque du Soleil. La pandémie mondiale l'a forcé à annuler ses 44 spectacles présentés aux quatre coins du monde et à mettre à pied 95 % de ses employés, soit 4679 personnes. Il y a quelques jours, le Regroupement des artisans des arts du cirque (RAAC) a affirmé dans une lettre ouverte que le Cirque doit près d’un million de dollars à certains artisans contractuels.

Guy Laliberté a vendu le Cirque du Soleil en 2015. Actuellement, c'est le fonds américain TPG Capital qui est actionnaire majoritaire du Cirque avec 60 % des parts. Le reste appartient à parts égales au fonds chinois Fosun (20 %) et à la Caisse de dépôt et placement du Québec (20 %). Cette dernièrea racheté en février les dernières actions de Guy Laliberté à la suite d'un processus qui avait débuté à l'automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts de la scène

Économie