•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « cinéparcs religieux » permis en Ontario

Une photo prise d'un drone montre le stationnement d'une église

Les « cinéparcs religieux » sont permis en Ontario.

Photo : Photo offerte par Herbert Hildebrandt

Radio-Canada

Depuis samedi, les lieux de culte – synagogues, mosquées, églises et autres – peuvent offrir leurs services à leurs fidèles si ceux-ci restent dans leur véhicule.

Dimanche, Church on the Queensway, à Toronto, a offert une messe pour la première fois depuis le début du confinement. Le pasteur, debout sur le toit de l’immeuble, a offert son sermon devant des voitures garées à plus de deux mètres de distance entre elles.

Personne n'a le droit de quitter son véhicule. Et ils ne peuvent pas aller aux toilettes, ce sera donc un court service , a expliqué Roger Berg, pasteur associé exécutif de l’église, quelques minutes avant de donner son sermon. Celui-ci devait durer environ 45 minutes.

Selon M. Berg, son service de cinéparc religieux s'ajoute à l'offre de messe hebdomadaire sur Internet, qui a été très populaire auprès des fidèles.

Malgré tout, le pasteur explique que sa congrégation a bien hâte de se rassembler.

Là où il y a un vrai problème, c'est le fait qu'ils ne peuvent pas se connecter les uns aux autres; ils se sentent isolés , explique-t-il. Ils sont habitués à un rassemblement de deux à trois mille personnes dans le bâtiment.

Malgré tout, le pasteur est heureux que ses fidèles puissent au moins sortir de la maison. Même s'ils ne peuvent pas sortir de leur voiture, ils peuvent se saluer de leur véhicule et c'est un changement de décor.

Pour les célébrations de l'Aïd el-Fitr en fin de semaine, de nombreuses mosquées marquent la fin du Ramadan en ligne en utilisant des plateformes de médias sociaux telles que YouTube, Facebook et Twitter.

Le Centre islamique de Toronto au 1630, chemin Neilson, a aussi offert un service à l’auto de sucreries pour les les enfants.

De son côté, Yael Splansky, la rabbin principale de At Holy Blossom Temple sur la rue Bathurst, a offert des bar-mitsva et des prières pour les morts par visioconférence durant la pandémie. Les gens sont très reconnaissants. Les gens expriment une réelle gratitude parce que nous sommes en mesure de fournir des connexions alors qu'ils sont en confinement , a-t-elle déclaré.

Selon elle, les services en visioconférence ont connu un tel succès qu'ils continueront probablement après COVID-19.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !