•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours prénataux virtuels

Écran divisé en 10 cases dans lesquelles ont voit 9 couples et la monitrice d'un cours prénatal virtuel.

Une dizaine de couples suivent un cours prénatal virtuel en raison de la pandémie de coronavirus.

Photo : Radio-Canada

Amélie Desmarais

Alors que la pandémie a forcé l'annulation de tous les cours prénataux dans les CLSC, et les maisons de naissance du Québec, un organisme de Trois-Rivières a décidé d'innover en prenant un virage virtuel. Le Centre ressources naissance (CRN) continue d'offrir ses cours grâce aux plateformes de vidéoconférence.

Le mercredi d'avant, le cours était en salle et le jeudi tout a fermé, s'étonne encore Vicky Bergeron, monitrice de rencontres prénatales au Centre ressources naissance (CRN) de Trois-Rivières.

Pas question de laisser tomber les couples qui avaient déjà commencé leurs cours. La première chose qu'on s'est demandée, c'est qu'est-ce qu'on fait pour terminer, lance-t-elle.

Vicky Bergeron souriante lors d'une entrevue.

Vicky Bergeron est monitrice de cours prénataux au Centre ressources naissance depuis 15 ans.

Photo : Radio-Canada

En une semaine, l'équipe du Centre ressource naissance a trouvé une plateforme et amorcé son virage virtuel. On s'est aperçu quand on a commencé les cours que la plupart des gens travaillaient quotidiennement avec les plateformes.

Transmettre le contenu de fac¸on virtuelle présente quand même certains défis pour l'animatrice. On perd un peu, parce que nous autres, quand on est en salle, c'est live, on fait un spectacle, on y met de la sauce, c'est le fun, les gens rient, explique Vicky Bergeron. Sans parler des ateliers en équipes qui sont maintenant impossibles.

Des avantages pour les couples

Le couple lors d'une entrevue à l'extérieur devant un sapin.

Gabriel Bordeleau Landry et Geneviève Caron attendent leur premier enfant.

Photo : Radio-Canada

Moi je trouve ça merveilleux, s'exclame Gabriel Bordeleau Landry. Lui et sa conjointe Geneviève Caron s'étaient initialement inscrits aux cours prénataux offerts par leur CLSC qui ont été annulés.

En faisant des recherches sur internet, ils ont découvert les rencontres virtuelles du CRN, une formule qui leur a tout de suite plu.

Ça m'évite d'arriver en retard, ça évite qu'on utilise une dizaine de voitures, on est 10 couples [dans le cours], et on est bien, on peut être en pyjama si on veut, raconte le futur papa.

Le couple de Trois-Rivières tenait à suivre des cours prénataux pour bien se préparer à l'arrivée de leur premier enfant.

Je pense que essentiel c'est d'aller chercher le contenu et les informations dont on a besoin, ajoute sa conjointe.

Une popularité grandissante

Les rencontres virtuelles du CRN regroupent entre 10 et 12 couples chacune. Il semble que ça répond à un besoin parce que les inscriptions ont explosé, se réjouit Vicky Bergeron qui souligne même que des couples des Îles-de-la-Madeleine, de Montréal, d'autres régions se sont joints aux groupes.

Pour ceux qui auraient souhaité davantage d’échanges directs avec les autres couples, une rencontre avec les nouveaux bébés sera organisée dès que possible.

Moi je leur ai dit les enfants auront beau être à l'université quand on va pouvoir, on va se voir!, leur promet leur monitrice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !