•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès du Dr Fernand Turcotte, pourfendeur de l'industrie du tabac

La COVID-19 a emporté cet expert en santé publique, cofondateur du Département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval.

Le docteur Fernand Turcotte porte un complet veston et cravate, il est des lunettes claires et les cheveux grisonnants

Le docteur Fernand Turcotte en entrevue à RDI en 2010 pour parler d'un dossier auquel il a collaboré pour faire la lumière sur la crise de la grippe H1N1.

Photo : Radio-Canada

Le docteur Fernand Turcotte s’est éteint à l’âge de 78 ans. La COVID-19 a emporté cet expert en santé publique, cofondateur du Département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval qui a longtemps lutté pour des lieux publics sans tabac.

Le professeur émérite à l’Université Laval était malade depuis quelques années. Il a rendu l’âme le 16 mai.

Le Dr Turcotte était à la retraite, mais il a continué de s’engager dans des activités d’enseignement et de recherche. Il était encore membre du conseil d’administration de l’organisme Médecins pour un Canada sans fumée.

En 2010, il s’est prononcé, notamment sur les ondes de Radio-Canada, concernant la vaccination massive lors de la crise de la grippe A H1N1.

Dans un dossier publié par le magazine Protégez-vous, le Dr Turcotte revenait sur les décisions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), indiquant que des objectifs commerciaux ont pu prévaloir contre la mission de l’OMS de protéger la population.

Une entrevue du Dr Fernand Turcotte à RDI

Des conflits d’intérêts entre certains experts de l’OMS et les pharmaceutiques avaient, à l’époque, émergé au grand jour. L’organisation avait entre autres répondu qu’elle déclarait tous ses liens avec l’industrie.

Le Conseil de l'Europe avait été appelé à enquêter. Le rapport de son assemblée parlementaire a par la suite blâmé l'OMS, accusée d'avoir surestimé le danger de la crise.

Maintes fois reconnus

Selon sa biographie de l’Université Laval, le Dr Fernand Turcotte a reçu la médaille DeFries de l'Association canadienne de santé publique en 1998, pour services exceptionnels rendus à la santé publique des Canadiens.

Il a écrit et coécrit une cinquantaine de publications dans des revues et journaux scientifiques, en plus de traduire des livres du domaine médical, comme Dois-je me faire tester pour le cancer? Peut-être pas et voici pourquoi et Psychiatrie mortelle et déni organisé.

Mettre un terme à l'utilisation de l'amiante

Le docteur Turcotte a aussi lutté pour que les faits scientifiques passent devant la partisanerie politique.

En janvier 2011, il signait une lettre envoyée au Collège des médecins pour qu'il fasse pression sur le gouvernement provincial pour qu'il renonce à contribuer à la relance de l'industrie de l'amiante.

Avec une cinquantaine de professionnels du milieu de la santé, le Dr Fernand Turcotte déplorait que le travail de désinformation du gouvernement à propos des risques à la santé que pose l'amiante.

En entrevue à Radio-Canada, il avait indiqué qu'une utilisation sécuritaire de l'amiante, ça n'existe pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société