•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restaurants et salons de coiffure de Calgary se préparent à rouvrir

Un client masqué dans un café.

Les commerces qui désirent ouvrir leurs portes pendant la pandémie de la COVID-19 doivent mettre en place plusieurs protocoles sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

À la veille de la date permise pour la réouverture des salons de coiffure, des restaurants et des bars de Calgary, plusieurs commerçants de la métropole se préparent à accueillir des clients, mais tous ne rouvriront pas le 25 mai.

À tout juste 24 heures de la réouverture de son restaurant, Ernie Tsu est fébrile. Le propriétaire du restaurant Trolley 5 Brewery à Calgary a déjà plusieurs réservations et espère que le beau temps attirera les clients.

Nous faisons un dernier ménage, puis nous allons faire une répétition générale afin de nous assurer que tout le monde est prêt et que nous respectons les mesures de distanciation physique, que toutes les stations de désinfectant à mains sont en place, explique-t-il au téléphone, par-dessus le bruit de fond du restaurant qui s’active derrière lui.

Nous sommes bien sûr heureux d'ouvrir et de faire un peu d’argent, mais il faut garder en tête que nous ne serons ouverts qu’à 50% de notre capacité.

Ernie Tsu, propriétaire du restaurant Trolley 5 Brewery

Restaurateurs prudents

Bruce Campbell est le président de Red's Diner Inc. Malgré les pertes financières engendrées par la fermeture, le restaurateur n’est pas pressé de rouvrir ses restaurants. Le premier d'entre eux, situé dans le quartier Ramsay à Calgary, devrait rouvrir d'ici deux semaines.

Cela fait un mois que nous planifions la manière dont nous allons former nos employés. Ils devront savoir comment interagir avec les clients et connaître nos protocoles pour garder le restaurant propre et sécuritaire, dit-il.

En plus d’assurer la sécurité de ses clients, Bruce Campbell affirme que certains de ses employés craignent eux aussi de tomber malades.

Certains nous ont dit qu’ils préféraient ne pas revenir au travail tout de suite parce qu’ils s’inquiètent pour leur sécurité. C’est presque comme des travailleurs de première ligne. Je ne peux pas leur en vouloir, dit-il.

Pour le restaurateur, bien préparer la réouverture de ses restaurants est également une manière de s’assurer de ne pas avoir à fermer de nouveau.

Nous voulons nous assurer que nous ne devrons pas fermer à nouveau dans quelques semaines. Quand nous avons fermé nos restaurants, nous avons dû donner une quantité énorme de nourriture. Nous ne voulons pas recommander de la nourriture et devoir nous en débarrasser. C’est pour cela que nous prenons notre temps, explique-t-il.

Ouvrir pendant la pandémie

Malgré la pandémie, l’entrepreneur et propriétaire du nouveau salon de coiffure Sola Salon Studios Ron Magnuson est optimiste.

Le commerce qui doit ouvrir dans deux semaines emploiera 25 stylistes capillaires qui auront chacun leur suite privée.

Ron Magnuson, qui possède deux autres salons de coiffure du genre aux États-Unis, pense que le concept de son salon plaira aux Calgariens pendant la pandémie.

Ce sont des studios intimes où le client et le coiffeur sont en tête à tête, explique-t-il.

Il ajoute que tous les employés porteront des masques et respecteront les consignes de distanciation physique, mais concède que ces nouvelles mesures modifieront un peu leur manière de travailler.

Il y a beaucoup d'incertitude, mais nous allons nous adapter à ces nouveaux défis. Je suis assez optimiste. Je crois que nous nous dirigeons vers un retour à une certaine normalité et je suis heureux d’en faire partie, dit-il.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Coronavirus