•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’incertitude par rapport à la tenue du camp de jour du Patro de Jonquière

Un véhicule blanc est garé devant le Patro de Jonquière.

Le Patro de Jonquière

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

Pour le moment, nul ne semble savoir si le traditionnel camp de jour du Patro de Jonquière pourra avoir lieu durant l’été à venir. Le directeur général de ce centre communautaire, Yannick Gagnon, a souligné qu’une analyse devra être menée pour le déterminer.

Jeudi, le premier ministre du Québec, François Legault, avait indiqué que les camps de jour de la province pourraient se mettre en branle dès le 22 juin.

Toutefois, il avait ajouté que les moniteurs se verraient confier des groupes moins gros qu’auparavant, une façon de favoriser le respect du principe de distanciation physique.

Après l’annonce de ces développements, M. Gagnon a soutenu que l’équipe du Patro de Jonquière était toujours désireuse de poursuivre sa mission de longue date consistant à s’occuper des enfants.

Cependant, il a aussi ouvertement reconnu qu’il lui était impossible de faire abstraction de l’enjeu financier.

Yannick Gagnon a rappelé que 900 enfants avaient convergé vers le Patro de Jonquière l’été dernier.

Il s’est ensuite dit persuadé que ce scénario ne se reproduirait pas durant la prochaine saison chaude.

Le directeur général du Patro de Jonquière, Yannick Gagnon, est dans un studio de Radio-Canada.

Le directeur général du Patro de Jonquière, Yannick Gagnon

Photo : Radio-Canada

M. Gagnon a spécifié que dans l'éventualité où le camp de jour se tenait, il y aurait moins d’inscriptions.

Par contre, d'après lui, le nombre de moniteurs ne fluctuerait pas.

La combinaison de ces deux facteurs ne manquerait évidemment pas de créer un manque à gagner.

Il va falloir tenter d’avoir des réponses pour savoir s’il est possible d’aller chercher des appuis financiers, a mentionné Yannick Gagnon.

Le directeur général du Patro de Jonquière espère obtenir des éclaircissements rapidement de la part d’éventuels bailleurs de fonds.

Dès qu’il saura sur quel pied danser, M. Gagnon entend préciser aux parents si le camp de jour aura lieu ou non pour qu’ils puissent avoir une orientation claire pour l’été à venir.

Une annulation pure et simple

En ce qui concerne le camp musical Intermezzo, il est déjà certain qu’il n’aura pas lieu durant l’été 2020.

Il aurait normalement dû se dérouler entre le 29 juin et le 11 juillet.

Or, dans une publication en ligne, ses organisateurs ont expliqué que l’apprentissage de la musique nécessite une proximité entre les enseignants et les élèves difficilement conciliable avec le principe de distanciation physique.

Ils ont fait valoir qu’ils ne disposaient tout simplement pas des ressources humaines et matérielles pour relever un tel défi.

Sur la base des informations recueillies par Thomas Laberge et Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Enfance