•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 70 pêcheurs de homard manifestent sur le quai de Val-Comeau dimanche

Une caisse pleine de homards vivants

Les pêcheurs veulent que l'usine du coin achète leurs produits locaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 70 pêcheurs de homard se sont donné rendez-vous dimanche sur le quai de Val-Comeau, dans la Péninsule acadienne, pour faire entendre leur grogne aux gestionnaires de l’usine de transformation de fruits de mer. L’équipe de direction des Pêcheries de Chez-Nous s’est dite « profondément attristée » par les dommages causés à l’usine et les répercussions de l’incendie sur la communauté.

L’usine Les Pêcheries de Chez-Nous, partiellement détruite dans un incendie, pourra poursuivre quelques activités durant les semaines à venir, alors qu’une partie de l’usine n’a pas été trop endommagée. 

Ce qu’il reste de l’usine Pêcheries de Chez Nous Ltée, après l'incendie du 21 mai 2020.

Ce qu’il reste de l’usine Pêcheries de Chez-Nous Ltée, après l'incendie du 21 mai 2020.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Selon les manifestants sur place, on demande que les activités de l’usine de transformation qui reprendront se concentrent uniquement sur les produits de la mer pêchés dans la région. 

Certains pêcheurs rapportent que l’usine de transformation, qui appartient à une entreprise thaïlandaise, ne priorise pas vraiment les homards pêchés dans la Péninsule acadienne. Plusieurs de ces homards proviendraient du sud du Nouveau-Brunswick. 

Une affiche de l'usine.

L'usine de transformation appartient à une entreprise thaïlandaise depuis quelques années.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

C'est une situation qui fâche les pêcheurs du coin depuis quelques années déjà.

Ceux-ci craignent de ne pas pouvoir vendre leurs stocks si la production de l’usine diminue et que les propriétaires achètent leurs produits dans le sud de la province.

Les manifestants disent avoir tenté de communiquer avec les gestionnaires de l’usine, mais sans succès. 

Le maire de Tracadie, Denis Losier, et le député libéral Keith Chiasson étaient sur place pour appuyer les pêcheurs. 

Une réponse de la direction des Pêcheries de Chez-Nous

Dans un communiqué de presse diffusé dimanche soir, l’équipe de direction des Pêcheries de Chez-Nous s’est dite profondément attristée par les dommages causés à l’usine et les répercussions de l’incendie sur la communauté.

Nous sommes en contact quotidien avec les gouvernements provincial et fédéral depuis jeudi pour soutenir nos travailleurs et pêcheurs locaux touchés, peut-on y lire.

L'usine Les Pêcheries de Chez-Nous Ltée, à Val-Comeau, a complètement été détruite par un incendie.

L'usine Les Pêcheries de Chez-Nous Ltée, complètement été détruite par l'incendie.(Archive).

Photo : Radio-Canada / René Landry

L’entreprise affirme avoir déjà déplacé certains employés vers d’autres usines et explore présentement les possibilités pour remédier à la situation actuelle de nos travailleurs et des pêcheurs locaux.

Des experts en assurances ont commencé un processus d’évaluation et l’équipe de l’usine Les Pêcheries de Chez-Nous confirme que d’autres mises à jour seront disponibles sous peu.

Nous sommes conscients de l’importance de l’usine pour la communauté locale et notre objectif est de maintenir nos partenariats avec tous les pêcheurs locaux de la région, peut-on lire dans le communiqué.

Au moment de l'incendie, 331 personnes travaillaient à l'usine. Près de 100 pêcheurs de homards vendaient leurs prises à l’usine Les Pêcheries de Chez-Nous.

Avec les renseignements d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Industrie des pêches