•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ministres McKenna et Sajjan empruntent illégalement le pont Prince-de-Galles, puis s’excusent

Trois personnes sur un pont ferroviaire.

Catherine McKenna, à droite, et Harjit Sajjan, au centre, sur le pont Prince-de-Galles, dont l'accès est interdit. La photo avait été tweetée, puis supprimée, sur le compte de la ministre.

Photo : Twitter/Catherine McKenna

Radio-Canada

Lors d'une course à pied samedi, les ministres fédéraux Catherine McKenna et Harjit Sajjan sont passés sur un pont reliant Ottawa à Gatineau et dont l'accès est interdit. Ils ont reconnu leur erreur et s'en sont excusés.

Samedi après-midi, la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Catherine McKenna, a tweeté trois photos la montrant faire une course à pied en compagnie du ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan, et de Natan Obed, président de l'organisation Inuit Tapiriit Kanatami.

Sur une des photos, les trois coureurs circulaient sur le pont Prince-de-Galles. Or, ce pont ferroviaire, qui enjambe la rivière des Outaouais, est interdit d’accès pour des raisons de sécurité. Des clôtures des deux côtés de la rive marquent l’interdiction de le traverser.

De plus, bien qu'il n'y ait plus de contrôles routiers sur les ponts interprovinciaux, le passage entre les deux villes frontalières n'est pas encouragé, et ce pour limiter la propagation de la COVID-19. Peu de temps après sa publication, le tweet a été supprimé (Nouvelle fenêtre) et remis en ligne, mais avec seulement deux photos.

Une photo sur laquelle on peut lire : "Ce tweet n'est pas disponible".Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier tweet de Catherine McKenna a été effacé.

Photo : Twitter/Catherine McKenna

Celle prise sur le pont Prince-de-Galles avait disparu, mais Radio-Canada en avait déjà sauvegardé une copie.

Interpellé à ce sujet, le bureau de la ministre a présenté ses excuses samedi soir.

Je voudrais m'excuser d'avoir traversé le pont Prince-de-Galles qui est fermé avec mon collègue Harjit Sajjan. Je suis vraiment désolée d'avoir fait cela, car ce n'est pas permis et pourrait servir d'encouragement à d'autres, peut-on lire dans une déclaration écrite.

En septembre l'année dernière, la ministre et députée fédérale d'Ottawa-Centre avait d'ailleurs promis, lors d'une conférence de presse se déroulant devant le pont Prince-de-Galles, la réouverture de l'ancien lien ferroviaire pour les cyclistes et les piétons.

Mon enthousiasme à faire de l'exercice sous le soleil et à montrer le potentiel du pont comme passerelle pour les piétons et les cyclistes à Ottawa et Gatineau n'est absolument pas une excuse.

Catherine McKenna, dans un courriel envoyé samedi soir par son cabinet

Les gens en ont besoin et ils s'y sentent en sécurité par rapport à la circulation automobile. C’est simplement un lieu de passage tranquille, souligne Florence Lehmann, du groupe Bike Ottawa. La pandémie est par ailleurs un prétexte supplémentaire pour passer à l'action dans ce dossier, croit-elle.

C’est dommage qu’il soit inaccessible en général, et en particulier en ce moment quand on cherche à circuler tranquille sans être concentrés sur une même piste, souligne Mme Lehmann.

De son côté, le bureau du ministre de la Défense nationale a également reconnu les faits. Cela était inapproprié et ne donne pas un bon exemple, a fait savoir Harjit Sajjan dans une déclaration envoyée par son cabinet.

Cette course à pied devait promouvoir la fin de semaine de course à Ottawa, annulée en raison de la pandémie.

Avec les informations de Maxime Huard et Boris Proulx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale