•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une période de vaches maigres pour des fromageries régionales

Divers fromages reposent derrière une vitrine.

Le rayon des fromages dans une épicerie

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Depuis le début de la pandémie, le chiffre d’affaires de la Fromagerie Blackburn, de Jonquière, a fondu de près de 40 %.

Son propriétaire, Nicolas Blackburn, attribue grandement cette importante diminution à un facteur bien précis : la fermeture des salles à manger des restaurants qui perdure depuis pratiquement deux mois.

La crise du coronavirus n’a pas épargné non plus la Fromagerie Boivin, de La Baie.

Son président-directeur général, Luc Boivin, n’est pas en mode panique pour autant.

Il soutient que son entreprise se concentre plus sur des produits déjà bien connus, comme la mozzarella et le cheddar, que sur des fromages fins.

Quelques clients viennent faire des achats à la Fromagerie Boivin.

La Fromagerie Boivin

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Selon M. Boivin, cette orientation porte ses fruits puisque bien des consommateurs sont prudents en période de pandémie et qu’ils sont donc réticents à l’idée de se procurer des aliments de luxe pour les découvrir.

En contrepartie, les clients sont encore nombreux à se présenter à la Fromagerie Boivin pour y acheter des fromages qu’ils connaissent depuis longtemps.

On ne se privera pas de beaux produits locaux qui sont toujours excellents, lance un consommateur fidèle se rendant régulièrement sur place.

Sur la base d’un reportage de Thomas Laberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Alimentation