•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La suspension des vols entre Montréal et l'Abitibi-Témiscamingue suscite la colère

Les couloirs d'attente menant aux comptoirs d'enregistrement d'Air Canada sont vides.

Air Canada ne va pas desservir l'Abitibi-Témiscamingue cet été.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La décision d'Air Canada de ne pas reprendre les vols vers l'Abitibi-Témiscamingue jusqu'en septembre soulève la colère de plusieurs dans la région.

Les vols entre Montréal et l'Abitibi-Témiscamingue ont cessé depuis le début de la pandémie, mais cette décision d'Air Canada de suspendre les vols jusqu'en septembre en a choqué plusieurs, dont la directrice générale chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Randa Napky.

Une femme pose devant une oeuvre d'art.

Randa Napky, directrice générale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

C'est un véritable scandale. C'est très grave pour une région comme la nôtre c'est un arrêt du développement, c'est grave ce qui se passe et les gouvernements ne devraient même pas permettre qu'une région soit isolée comme on est en train de le faire avec nous, dit-elle.

Ça c'est inadmissible, ça relève du scandale et on ne peut pas endurer ça.

Randa Napky

Air Canada c'est d'abord de la rentabilité avant d'être un service alors on vient de bien comprendre la nature de la compagnie, ajoute la présidente de la Conférence des préfets, Claire Bolduc qui déplore aussi le fait que personne n'ait été consulté.

On comprend que la COVID change la donne, on comprend qu'il y a des enjeux, il y en a pour tout le monde. Est-ce qu'il pourrait y avoir un dialogue? Dans notre région, Air Canada c'est un transporteur majeur, il prend une décision il discute pas, les élus ne sont pas avisés, les chambre de commerce non plus, les entreprises ne sont pas informées, merci pour la grande considération, précise Claire Bolduc.

Claire Bolduc

Claire Bolduc

Photo : Radio-Canada

On est surpris, inquiet et il y a de la frustration là-dedans parce que dans les cas des gens d'affaires il y a de l'accumulation là-dedans notamment avec l'annulation fréquente des vols qu'il y a en temps normaux. C'est une goutte de plus dans le vase qui est bien remplie, ajoute le président de la Chambre de commerce et d'industries de Rouyn-Noranda, David Lecours.

Air Canada justifie sa décision par les restrictions liées à la COVID-19 et le fait que l’Abitibi-Témiscamingue connaît habituellement un certain ralentissement du trafic aérien durant la période estivale.

David Lecours croit toutefois que la situation aurait pu être différente cette année puisque plusieurs voyages ont été retardés par la pandémie.

On aurait même pu penser qu'il y aurait eu plus d'achalandage que d'habitude avec les mesures sanitaires qui doivent être prises évidemment.

David Lecours

La présidente de la Conférence des préfets, Claire Bolduc, affirme qu'elle comprend que la situation est difficile pour cette compagnie mais ne sait pas pourquoi ce genre de décision se prend de façon très unilatérale.

Ce qui en choque plusieurs, c'est aussi que le gouvernement fédéral a récemment prêté 788 millions de dollars à Air Canada.

Pour sa part, David Lecours dit qu'il faut encourager les transporteurs locaux parce qu'eux ils sont ici, ils auront toujours cette fidélité avec la région, ce qui n'est pas le cas avec Air Canada alors nous on pense que s'il y a une aide gouvernementale à y avoir, je pense que ça devrait aller aux transporteurs locaux.

Des revendications à Ottawa

Le député fédéral d'Abitibi-Témiscamingue Sébastien Lemire affirme qu'il fera des représentations auprès de la compagnie et du ministre des Transports. Il y a un manque de respect flagrant que peut ressentir l'ensemble d'une population et ça de façon tout à fait légitime. Air Canada se revendique un statut de transporteur qui inclut le volet régional et bien ils ont la responsabilité d'offrir un service et ça, c'est le minimum, dit-il.

Sébastien Lemire répond à une question d'un journaliste qui l'enregistre avec son téléphone.

Sébastien Lemire, député fédéral de la circonscription Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Sébastien Lemire souligne au passage que d'autres régions comme la Côte-Nord et le Saguenay-Lac-Saint-Jean sont toujours desservies.

Pourquoi eux ont droit à un service et pas nous? Là il y a une injustice que je ne comprends absolument pas

Sébastien Lemire

Une reprise le 8 septembre?

Les vols sont suspendus jusqu'au 8 septembre, mais rien n'assure que les vols vont réellement reprendre en septembre selon la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire

Ce qu'on nous dit c'est qu'on va réévaluer à la Fête du Travil, donc il faut se préparer à toute éventualité.

Diane Dallaire

La mairesse de Rouyn-Noranda souligne aussi qu'il risque d'y avoir des pertes financières pour les aéroports de Rouyn-Noranda et de Val-d'Or.

Notre aéroport, mais aussi l'ensemble des aéroports au Québec peuvent anticiper des pertes étant donné la situation, mais il est trop pour savoir comment ça va se dérouler pour l'avenir, mais c'est certain que c'est une situation qu'on suit de très près, poursuit la mairesse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Transports