•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une personne tuée et une mort suspecte à Pointe-aux-Trembles

Des voitures de police et une ambulance dans une rue au périmètre sécurisé.

La police enquête sur la mort d'un homme et une femme retrouvés dans la cour d’une résidence de Pointe-aux-Trembles.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

Radio-Canada

Deux personnes ont été retrouvées mortes, samedi matin, dans la cour d’une résidence de la 40e avenue, dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, à Montréal. L'affaire est traitée comme un homicide.

Il s’agit d’un homme de 57 ans et d’une femme de 53 ans, qui auraient été découverts par un membre de la famille.

Selon Julien Lévesque, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), les deux corps inanimés ont été trouvés ce matin vers 10 h et leur décès a été constaté sur place.

Une des deux personnes aurait été assassinée et l’autre mort est traitée sous l’angle de la mort suspecte, selon la police.

Le porte-parole du corps policier n'a pas donné de détails sur les circonstances exactes du drame. On ignore si des armes ont été trouvées sur les lieux.

Le SPVM indique cependant que les deux personnes se connaissaient.

Des personnes rencontrées dans le quartier par Radio-Canada ont indiqué qu’il s’agissait d’un couple et qu’il habitait à cette adresse depuis de nombreuses années.

Des témoins ont également affirmé que le couple traversait une douloureuse séparation.

Ils ont souligné que le couple a eu quelques querelles, dont une qui a nécessité l’intervention des policiers au cours des dernières semaines.

La maison du couple est en vente depuis le 11 mai.

Les enquêteurs des crimes majeurs sont sur place et interrogent des témoins. La circulation est d'ailleurs perturbée dans le secteur.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Grand Montréal

Crimes et délits