•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sculpteur baieriverain Victor Dallaire emporté par un cancer

L'artiste Victor Dallaire sculpte un personnage en bois dans son atelier.

Victor Dallaire

Photo : Radio-Canada / Flavie Villeneuve

Radio-Canada

Un géant de la sculpture s’est éteint. Victor Dallaire a succombé à un cancer, samedi, à l’hôpital de La Baie, à l’âge de 77 ans.

La longue et brillante carrière de cet artiste de renommée internationale avait débuté dans les années 1950.

Très tôt dans sa vie, M. Dallaire avait su qu’il consacrerait son existence à façonner le bois pour lui donner diverses formes au gré de son imagination fertile.

Alors qu’il accordait une entrevue à Radio-Canada l’automne dernier, il avait raconté qu’il avait tout le temps un couteau dans les mains, et ce, dès son adolescence.

Il avait aussi précisé que si une oeuvre le passionnait réellement, il pouvait se laisser emporter et y consacrer pas moins de 20 heures par jour.

Au fil du temps, les sculptures de Victor Dallaire ont été exposées un peu partout dans le monde.

En novembre, le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, avait décerné une médaille à M. Dallaire lors d’une cérémonie tenue à l’hôtel de ville de Saguenay.

Cette récompense visait à reconnaître son importante contribution à l’héritage culturel de la province.

Le député de Dubuc à l’Assemblée nationale, François Tremblay, avait assisté à l’événement.

Le député François Tremblay se trouve dans son bureau de circonscription à Saguenay.

Le député provincial de Dubuc, François Tremblay

Photo : Radio-Canada

Rencontré par une équipe de Radio-Canada samedi, ce dernier n’a pas hésité une seconde à qualifier le défunt de légende et à décrire ses sculptures comme des oeuvres fantastiques.

Cet élu a ajouté que la mort de Victor Dallaire le rendait à la fois triste et ému.

Une longue traversée du désert

L’artiste a passé tout près d’un mois à l’hôpital avant d'y rendre son dernier souffle.

Sa soeur, Charlotte Dallaire-Frenette, a soutenu que cette période a été particulièrement difficile pour lui, mais aussi pour ses proches.

Elle a expliqué qu’en raison de la crise du coronavirus, le sculpteur n’a pas pu recevoir de visiteurs avant vendredi matin.

Elle a souligné que la situation lui avait semblé très cruelle.

Sur la base des entrevues de Mélanie Patry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Sculpture