•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Touristes et soccer seront bientôt de nouveau permis en Espagne

Des Espagnols profitent du soleil sur une plage de Barcelone.

L'Espagne permettra aux touristes de venir sur son territoire malgré la pandémie de COVID-19.

Photo : Reuters / Nacho Doce

Radio-Canada

L’Espagne rouvrira ses portes aux touristes dès juillet, a annoncé samedi le premier ministre Pedro Sanchez. Les activités de la ligue professionnelle espagnole de football reprendront de leur côté le 8 juin.

Le plus dur est passé [...] Nous avons surmonté la grande vague de la pandémie, a affirmé M. Sanchez lors d'une conférence de presse.

Je vous annonce qu'à partir du mois de juillet, l'entrée de touristes étrangers en Espagne reprendra dans des conditions de sécurité. Les touristes étrangers peuvent donc planifier dès maintenant leurs vacances dans notre pays, a-t-il annoncé.

L’Espagne demeure la deuxième destination touristique mondiale et le secteur représente 12 % du PIB du pays.

Nous garantirons que les touristes ne courent aucun risque et qu'ils n'apportent pas non plus de risques à notre pays, a souligné M. Sanchez.

Par ailleurs, le premier ministre espagnol a également annoncé que la reprise des grandes compétitions sportives et professionnelles sera autorisée dès la semaine du 8 juin. Le championnat de soccer d'Espagne, la Liga, est en pause depuis le 12 mars en raison de la crise du coronavirus.

Nous sommes à un pas de la victoire, mais nous devons nous rappeler que le virus n'a pas disparu et que nous devons le maintenir à distance, a toutefois prévenu M. Sanchez.

L’Espagne totalise plus de 281 000 cas de COVID-19 sur son territoire et plus de 28 600 Espagnols sont morts du virus depuis le début de la pandémie.

Manifestations de l'extrême droite

Ces annonces surviennent alors que des milliers d'Espagnols manifestaient samedi dans les rues de plusieurs villes du pays contre la gestion de la crise par le gouvernement.

Afin de respecter les consignes de distanciation sociale, la manifestation s'est déroulée à bord de voitures. L’événement était organisé par le parti d'extrême droite Vox.

Un homme masqué marche dans une rue de Madrid en brandissant une pancarte sur laquelle il est écrit en espagnol: «Sanchez démissionne».

Des manifestants d'extrême droite réclament la démission du premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

Photo : Getty Images / Pablo Blazquez Dominguez

De telles manifestations ont été observées à Barcelone, Séville, Malaga, Valence, Cordoue et Bilbao, entre autres.

Le gouvernement a été incapable de protéger son peuple, ses aînés et ses soignants, a dénoncé le dirigeant de Vox Santiago Abascal qui accuse l'exécutif d'incarner la menace pour la liberté de l'Espagne. Il a appelé les Espagnols à continuer d'exiger sa démission.

Je suis venue parce que je crois que le gouvernement de Pedro Sanchez nous a menti, qu'il a joué avec la santé des Espagnols [...] Il a joué avec la santé des personnes âgées, car il ne nous a pas fourni de masques ni de mesures de sécurité pour éviter la contamination, a fulminé Marina Samber, 51 ans.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !