•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : ce qu'il faut retenir aujourd'hui en Abitibi-Témiscamingue

Une femme masquée à l'intérieur du CHSLD.

Le CISSS-AT a commencé le dépistage des travailleurs des neuf CHSLD.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Le nombre d'infections à la COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue est de 162, un chiffre qui n'a pas changé depuis dimanche dernier.

Il y a 9 cas actifs et 150 personnes sont rétablies. Depuis le début de la crise, 26 membres du personnel de la santé ont été infectés.

C'est dans ce contexte que le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) a commencé le dépistage des travailleurs des neuf CHSLD, à la demande de la ministre responsable des aînés, Marguerite Blais.

L'opération vise à mieux comprendre l’incubation et la transmission du virus.

La directrice de la santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue Dre Omobola Sobanjo indique que les résultats permettront d'avoir accès à des données sur le taux de prévalence réel du virus au sein de ce groupe de population, contrairement aux données actuelles qui concernent majoritairement les cas positifs.

Des annonces pour le milieu culturel

Par ailleurs, le gouvernement a donné son accord hier pour la reprise des activités des musées et des bibliothèques prévue le 29 mai.

Pour la directrice générale du Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue, Madeleine Perron, c’était quelque chose qui était attendu depuis un bon moment.

Une salle d'exposition avec des peinture miniatures sur des panneaux.

La galerie du Rift ouvrira ses portes le 29 mai prochain.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Elle rappelle cependant que plusieurs membres de la communauté culturelle sont toujours laissés de côté.

Tout ce qui est arts de la scène, théâtre, musique, danse, c’est certain que c’est la paralysie totale, les artistes ne savent plus trop comment composer avec ça, surtout que les salles de spectacles prévoient parfois leur programmation jusqu’à deux ans l’avance, regrette toutefois la responsable.

Les studios d'enregistrement pourront également rouvrir. Québec permet aussi la captation de spectacles en salle, sans public. À Ville-Marie, la galerie du Rift fera partie des institutions qui ouvriront leurs portes le 29 mai prochain.

Pas de camp de vacances au Centre plein air du lac Flavrian

D'autre part, le camp de vacances au Centre plein air du lac Flavrian n'aura pas lieu cet été.

Le conseil d’administration a pris cette décision jeudi, après le feu vert donné par le gouvernement Legault aux camps spécialisés pour les personnes handicapées avec hébergement. La sécurité et plusieurs aspects financiers expliquent principalement l’annulation.

La directrice générale, Mélanie Gérard, soutient qu’il devient difficile d’assurer la sécurité de tous lorsque les moniteurs doivent intervenir auprès d’une personne en crise. La location des chalets n’est pas encore possible en raison des mesures mises en place par le gouvernement, ce qui réduit considérablement son budget.

Chaque été, près de 200 personnes de l’Abitibi-Témiscamingue participent aux activités sur le site situé près de Rouyn-Noranda.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique