•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Amérique du Sud, « un nouvel épicentre » de la pandémie, dit l'OMS

Le reportage de Jean-Michel Leprince

Photo : Reuters / Amanda Perobelli

Agence France-Presse

L'Amérique du Sud est « un nouvel épicentre » de la pandémie de nouveau coronavirus, avec une situation particulièrement alarmante au Brésil, a estimé vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'Amérique du Sud est devenue un nouvel épicentre de la maladie. Nous voyons le nombre de cas augmenter dans de nombreux pays sud-américains. L'inquiétude concerne beaucoup de ces pays, mais clairement le plus affecté à ce stade est le Brésil, a déclaré le responsable des situations d'urgence de l'OMS, Michael Ryan, lors d'une conférence virtuelle depuis Genève.

Alors que l'Europe, où la COVID-19 a tué plus de 170 000 personnes, progresse sur la voie d'une lente normalisation, l'Amérique du Sud enregistre une progression inexorable de la pandémie, avec de terribles conséquences prévisibles en matière d'économie et d'emploi.

Le Brésil compte près de 300 000 cas et 19 000 morts pour 210 millions d'habitants, selon l'OMS, ce qui le place au troisième rang mondial pour le nombre de cas, derrière les États-Unis et la Russie. Le seuil des 20 000 morts a déjà été franchi, d'après un décompte de l'AFP.

La majorité des cas sont recensés dans la région de Sao Paolo [...] mais les taux de prévalence les plus élevés sont [dans l'État] d'Amazonas, où environ 490 personnes pour 100 000 habitants sont infectées, ce qui est assez haut, a ajouté Michael Ryan.

Un collectif de chercheurs brésiliens avance que les chiffres officiels sous-estiment largement la réalité de la pandémie au Brésil.

Selon eux, ils sont au moins 15 fois inférieurs à la réalité, et le pays compterait plus de 3,6 millions de personnes infectées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International